La dissolution du RCD aux yeux des Tunisiens





Le tribunal de première instance de Tunis a prononcé la dissolution du parti du président déchu, le Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD). Comment ont réagi les Tunisiens à cette décision de justice?
«R.C.D. Dépourvu de démocratie»
Ali Chtourou (consultant): «Personnellement, je suis pour la dissolution du RCD qui n’a cessé de puiser dans les caisses de l’Etat pour des motifs personnels.
En outre, déraciner le Rassemblement constitutionnel «non démocratique» rompt avec les RCDistes qui ne sont que des caméléons, voire des clans.
C’était en plus un parti devenu dominant sur la scène politique.
La majorité des rapports parvenant à l’ancienne police politique sont fournis par des membres du RCD.
L’ex-parti était très dominant dans les ministères de souveraineté».
«Des intérêts politiques personnels»
Souad Ben Jemil (représentante): «A mon avis, après la dissolution du Rassemblement Constitutionnel Démocratique, la scène politique prendra une autre tournure.
La majorité des ex-RCDistes sont des mouchards. Ils ont servi surtout des intérêts personnels et politiques. Je peux dire que la dissolution du RCD n’est pas totale puisque les RCDistes tentent d’adhérer au parti-nation».
«Un esprit RCDiste corrompu»
Adel Ben Noôman (représentant): «Pour moi, la dissolution du RCD est une décision très tardive. C’est un parti corrompu, dominateur, favorisant le mal et le vol. Bien que n’ayant aucune tendance politique, j’estime que le RCD n’est pas démocratique, il refuse le pluralisme, la liberté d’opinion et renforce son omnipotence».
«La dissolution totale est illogique»
Chérifa Abdennebi (étudiante): «Personnellement, je suis contre la dissolution totale du RCD, mais il faut plutôt condamner tous ceux qui ont contribué à la corruption. Pour ma part, je suis pour une nouvelle reconstruction de l’ex-parti car la démocratie préconise le pluralisme. Bref, la dissolution totale est illogique».
«La corruption n’est pas éliminée»
Mohamed Lassaâd Bey (architecte): «Personnellement, je suis pour sa dissolution. Puisque je suis un opposant, j’ai subi beaucoup d’injustice. Il faut condamner ce parti dont les adhérents ont envahi tous les domaines , les administrations et les grands postes de responsabilité. On ne peut pas être un pays moderne et démocratique. La corruption n’est pas éliminée et les RCDistes corrompus doivent être jugés».
«Nouvelle étape»
Amira Dridi (étudiante): «A mon avis, la dissolution du RCD est une étape transitoire en Tunisie. Il faut juger tous ceux qui ont profité du RCD comme tremplin afin d’accéder à des postes de responsabilité dans l’administration tunisienne sans être compétents. J’estime que cette décision pourrait calmer la rue tunisienne et apaiser les esprits».


Propos recueillis par M.Sa et N.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com