Stadiers : Une expérience bonne, mais très insuffisante





La sécurité dans les stades constituant le thème privilégié à la veille de la reprise de la L1,
l’exemple du match CA - APR en Ligue des champions est aujourd’hui à l’étude.
D’aucuns estiment que la rencontre entre le Club Africain et l’Armée Patriotique du Rwanda a été une réussite totale au niveau de l’organisation, d’autres émettent des réserves certaines au vu de l’importance relative du match, de la modestie de l’adversaire et du manque de formation des stadiers appelés à la rescousse.
Pour en savoir plus, nous avons pris attache avec le responsable chargé de la sécurité par le Club Africain. Et d’emblée, on constate, aux dires du responsable et qui a préféré s’exprimer sous le manteau de l’anonymat, que la bonne volonté des Jamel Atrous et Kamel Khalil n’est pas à démontrer mais le système mis en place ce jour-là ne pourrait suffire lors des prochains matches où les risques de débordement seraient plus grands. Nous lui donnons la parole: «Après une première réunion avec les parties prenantes mercredi dernier, j’ai eu à ma disposition une cinquantaine de Stadiers tirés sur le tas parmi les fans clubsites et qui ne disposaient d’aucune formation adéquate. Nous avons dû limiter l’accueil du public à la moitié du stade (virages, pelouses et tribunes) pour mieux maîtriser la situation. Les agents de l’ordre public se sont contentés de contrôler le pourtour du stade, parking non compris, et la sécurité de l’aire du jeu avec les agents en oranger. Sur les gradins, il n’y a pas eu de débordements notables à part l’usage de flammes (un seul fumigène a été lancé sur la piste). La sortie a eu lieu dans le calme au grand bonheur des responsables clubistes. Cela dit, j’ai été totalement ignoré après la rencontre malgré tous les efforts déployés pour réussir l’organisation.
Le secrétaire général du club a accepté finalement de me déposer à bord de sa voiture. En somme, la police a assuré ce jour-là le service minimum. Il appartient aujourd’hui aux responsables de tous les clubs de mettre une stratégie pour l’avenir. Une formation est nécessaire pour que les stadiers arrivent à assurer la sécurité adéquate car, qu’on le veuille ou non, la sécurité des citoyens est indispensable pour que le championnat reprenne ses droits».
C’est dire que l’expérience clubiste est bonne, mais ne pourrait être suffisante dans les conditions actuelles.

Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com