Eaux usées/ Réutilisation à haut risque





Tunis - Le Quotidien Les répercussions des eaux usées sur la santé seront au centre des dixièmes journées de l’hygiène qu’organise la Direction de l'hygiène du milieu et de la protection de l’environnement relevant du ministère de la Santé publique les 13, 14 et 15 avril prochain en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé. Ces eaux “non-conventionnelles” réutilisées dans le secteur agricole, lequel demeure le grand consommateur d’eau avec 81% de la consommation totale en 2003, présentent des risques sur la santé. Selon Mme Akissa Bahri, membre de l’Association santé et environnement, le risque découle essentiellement des “défaillances en matière de traitement”. Et Mme Bahri d’ajouter que ces eaux réutilisées essentiellement pour l’irrigation des arbres fruitiers et des cultures fourragères sur des superficies limitées et interdites pour les cultures maraîchères risquent, une fois mal traitées, d’ “altérer la composition physico-chimique et microbiologique du sol en y introduisant des micro-organismes (germes, microbes et virus)”. Ces micro-organismes pourraient avoir des effets néfastes sur les plantes, la nappe phréatique et même sur les ouvriers. C’est de cette manière que certaines maladies digestives ou respiratoires pourraient apparaître, Mme Bahri précise, toutefois, que le ministère de la Santé procède à des actions de contrôle régulier au niveau des stations d’épuration en collaboration avec plusieurs autres organismes pour prévenir et détecter toute défaillance à temps. * Dépassements Malgré les différents arrêtés et textes de loi existants dont notamment le code des eaux, des sources proches de la direction de l’hygiène du milieu et de la protection de l’environnement avouent que certains agriculteurs procèdent à la réutilisation des eaux usées à l’insu du service du contrôle régional. Et c'est pour cette raison d’ailleurs que des recommandations spéciales seront données aux vingt-quatre directeurs des directions régionales d’hygiène ainsi qu’aux techniciens spécialisés dans le traitement des eaux usées. Les dixièmes journées de l’hygiène débattront également de nouvelles techniques de traitement des eaux usées appropriées à chaque type de réutilisation. Des ateliers seront aussi consacrés au rôle de l’hygiéniste en matière de contrôle des eaux usées au risque de transmission de maladies par les moustiques et aux domaines légaux de réutilisation des 197 millions de m3 d’eaux usées traitées annuellement. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com