«Le Quotidien» à Ras Jedir : Journée de protestations à Choucha





La situation commence à chauffer au camp de Choucha. Une vague de manifestions a touché, hier, plusieurs nationalités parmi les réfugiés s’y trouvant.
De notre envoyé Mohamed M’DALLA
A ce qu’il paraît, la rage des sit-in et des manifestations a regagné le camp de Choucha. D’abord, ce sont les Maliens qui ont déclenché des protestations. En effet, les réfugiés acclamaient leur mécontentement et la marginalisation de leur situation de la part du gouvernement malien. Leur souhait, c’est juste un peu plus d’attention à leur égard. Cette manifestation a donné ses fruits après moins de 24 heures. L’ambassadeur malien a fait le déplacement sur les lieux. Il a pris contact directement avec eux et un premier groupe est déjà parti vers Bamako. Par la suite, ce sont les Soudanais qui ont exprimé leur colère à l’encontre du président Omar Al Bachir et de l’ambassadeur soudanais à Tunis. Avec des slogans qui appellent à être rapatriés le plus vite possible, les réfugiés soudanais accusent leur gouvernement de négligence.
Plus que quelques minutes et les Bangladais, qui représentent plus de 80% du total des réfugiés (environ 14 mille selon les sources de l’armée tunisienne) se mettaient eux aussi, à leur manière bien sûr, à faire le tour du camp et réclamer plus de nourritures et plus d’eau. Certains assurent même qu’ils n’ont rien mangé depuis deux jours, bien que les responsables de la distribution de la nourriture, organisations et bénévoles, affirment que le nombre des plats distribués quotidiennement dépasse de loin le nombre des réfugiés.
Malgré les efforts colossaux que l’armée tunisienne fournit, la gestion et l’organisation dans le camp laissent surtout perplexe en voyant les longues files d’attente, et le nombre des personnes qui réclament n’avoir rien mangé depuis deux jours.
Tout cela nous amène à nous demander si ces organisations (internationales surtout) ne sont pas venues faire du tourisme en Tunisie. Alors qu’il était plus convenable de participer au rapatriement de ces réfugiés chez eux afin d’éviter que la situation vire au pire avant l’arrivée de nouveaux immigrants dans les jours qui viennent, selon des témoins qui viennent de débarquer. Affaire à suivre…


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com