Un séisme et un tsunami frappent le Japon





Le Quotidien-Agences
Des vagues atteignant dix mètres de hauteur ont déferlé sur les côtes du Nord-Est. Alors que le premier bilan officiel de la Police nationale recensait 40 morts, les chiffres ont très vite commencé à augmenter.
Huit heures après le séisme, le nouveau bilan provisoire de la police était d’au moins 337 morts et 531 disparus, et les autorités faisaient état de plusieurs centaines de blessés.
Outre 137 personnes dont le décès a été confirmé dans diverses régions du Nord et de l’Est, 200 à 300 corps ont été découverts sur une plage de Sendai, dans la préfecture de Miyagi, dans le Nord-Est.
Les autorités évaluent à quelque 1.200 le nombre de foyers victimes de ce raz-de-marée. Il s’agit d’un état des lieux provisoire, les données étant difficiles à rassembler compte tenu du nombre de régions touchées, a souligné la police.
Nombreuses incertitudes
Un train de passagers, avec un nombre inconnu de personnes à bord, était porté disparu dans la préfecture de Miyagi après l’arrivée d’une vague de dix mètres, selon l’agence de presse Kyodo citant la police.
Dans la même préfecture, un bateau avec une centaine de personnes à son bord a été emporté, et on ignorait le sort des passagers, selon les médias.
Dans la préfecture d’Iwate, 48 personnes, dont 23 collégiens, étaient portées disparues dans le port d’Ofunato, a rapporté l’agence Jiji, citant la police.
Le gouvernement a dépêché des navires et des soldats pour participer aux secours, ainsi que des avions pour observer la situation.
Le gouverneur de la préfecture de Fukushima a ordonné l’évacuation de 6.000 personnes résidant dans un rayon de trois kilomètres de la centrale nucléaire Fukushima n°1, ont annoncé les autorités. Le ministère de l’Industrie a affirmé que les onze réacteurs nucléaires de la région s’étaient automatiquement arrêtés.
Doutes autour des centrales nucléaires
Un départ de feu a été signalé dans un bâtiment abritant une turbine dans la centrale nucléaire d’Onagawa située dans la préfecture de Miyagi. Aucune fuite radioactive ni dans cette installation, ni dans les autres sites nucléaires des préfectures touchées n’a été détectée, selon les autorités.
Les télévisions nippones diffusaient en direct des images de maisons inondées, de bateaux chavirés et de voitures submergées par les eaux. Une vague de boue et de débris a déferlé à grande vitesse à travers les champs et les routes, dévastant tout sur son passage. A certains endroits, l’eau a pénétré jusqu’à cinq kilomètres à l’intérieur des terres.
Tsunami de 10 mètres
Un tsunami de 10 mètres a déferlé sur les côtes de Sendai (Nord-Est du Japon), après le très violent séisme survenu peu auparavant, ont affirmé les médias. La piste de l’aéroport de Sendai, située dans la préfecture de Miyagi, a été inondée, selon les médias.
D’autres points de la côte du Pacifique ont également été touchés par des vagues de plusieurs mètres de haut. Un tsunami de 7 mètres a également été signalé plus tard le long de la préfecture de Fukushima, située au sud de celle de Miyagi.
Le parking du gigantesque complexe de loisirs Tokyo Disney Resort (Disneyland), dans la préfecture de Chiba, à quelques kilomètres de la capitale, est également sous les eaux. L’Agence de météorologie japonaise maintenait en alerte rouge ou orange toutes les côtes est et nord de l’archipel, ainsi qu’une partie des flancs ouest. Une alerte au tsunami a en outre été émise vendredi pour pratiquement toutes les côtes du Pacifique, y compris celles de l’Australie et de l’Amérique centrale et du Sud.
Aux îles Mariannes, situées dans le Pacifique, un ordre d’évacuation a été lancé dans certaines zones.
 Quatre centrales arrêtées
 Les quatre centrales nucléaires japonaises les plus proches de la zone frappée ont été «arrêtées en toute sécurité», a annoncé l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA).
«Les quatre centrales nucléaires japonaises les plus proches du séisme ont été arrêtées en toute sécurité», a indiqué l’AIEA dans un communiqué.
Parallèlement, un départ de feu a été signalé dans un bâtiment abritant une turbine dans la centrale nucléaire d’Onagawa située dans la préfecture de Miyagi, a indiqué l’agence de presse Kyodo.
A Tokyo, situé à environ 380 km de l’épicentre, les gratte-ciel, construits sur des structures parasismiques spéciales, ont tangué pendant de longues minutes après le séisme.
Un toit s’est effondré sur un bâtiment du centre de Tokyo où 600 étudiants participaient à une cérémonie de remise de diplômes, faisant de nombreux blessés, selon les pompiers et les médias.
Dans les bureaux et les habitations, des objets ont chuté des étagères, les ascenseurs ont été stoppés automatiquement, tandis que des millions de personnes se précipitaient dans les rues.
Dix incendies ont été signalés dans la capitale, et il y a plusieurs blessés, ont dit les médias.
Raffinerie en feu
 Dans la région de Tokyo, une raffinerie de pétrole était en feu à Iichihara et des flammes s’élevaient à plusieurs dizaines de mètres de hauteur.
L’aéroport international de Narita, situé à une cinquantaine de kilomètres à l’Est de Tokyo, a suspendu le trafic et décidé d’évacuer les bâtiments.
Les transports ferroviaires et routiers ont également été interrompus dans une grande partie de l’archipel, en particulier dans Tokyo et sa région, bloquant des millions de personnes qui ont pris d’assaut les hôtels de la ville.
A Tokyo, quatre millions de foyers étaient privés d’électricité. Plusieurs fortes répliques de magnitude supérieure à 6, voire 7, se sont ensuite produites et ont été ressenties jusque dans la capitale.
 Les transports touchés
L’aéroport international de Narita, situé à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Tokyo, a suspendu le trafic pendant plusieurs heures, mais a annoncé dans la soirée que les opérations reprenaient progressivement.
Les transports ferroviaires et routiers ont également été interrompus dans une grande partie de l’archipel, en particulier dans Tokyo et sa région, bloquant des millions de personnes qui ont pris d’assaut les hôtels de la ville ou bien tentaient de regagner leur domicile à pied.
Les trains express Shinkansen ont été stoppés dans tout le Nord-Est et les autoroutes de la région de Tokyo fermées quelques minutes après le tremblement de terre.
Plus de quatre millions de foyers étaient privés d’électricité.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com