Al-Moustaqbal : Le libéralisme bridé par un souci de justice sociale





Le Parti Al-Moustaqbal se définit comme une formation libérale de centre-droite qui prône le renforcement de l’initiative privée et l’ouverture économique sans pour autant perdre de vue la dimension sociale du développement.
Légalisé le 9 mars, le Parti Al-Moustaqbal (Le Parti de l’Avenir) est né de la dernière couvée révolutionnaire. Son fondateur n’est pas, toutefois, un inconnu au bataillon de l’action politique. Mohamed Sahbi Basli, puisque c’est de lui qu’il s’agit, connaît très bien les rouages de l’appareil de l’Etat pour avoir servi comme gouverneur et ex-ambassadeur de Tunisie successivement à New-Delhi, Madrid et Pékin. Rassemblant au sein de son parti des hauts cadres qui «ont servi le pays dans différentes positions sans être compromis ni économiquement ni politiquement avec l’ancien régime», ce médecin de formation ambitionne de contribuer à concrétiser une rupture avec l’ère de despotisme qu’a vécue la Tunisie sans remettre en question les fondements du régime républicain. Le slogan choisi par les fondateurs d’Al-Moustaqbal est, à cet égard, assez révélateur : «La Tunisie avec les Tunisiens». Explication du Dr Basli : «Notre parti est ouvert à toutes les forces vives du pays qui ont les mains propres. Il représentera tous les Tunisiens qui ont déjà servi le pays là où ils étaient ainsi que les jeunes générations qui sauront garantir la rupture avec le despotisme».
Les fondateurs d’Al Al-Moustaqbal précisent que leur parti militera pour une «démocratisation réelle» de la société tunisienne. «Les objectifs du parti tournent essentiellement autour de la préservation du régime républicain, la concrétisation des principes démocratiques, l’indépendance réelle de la magistrature et la séparation effective des trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) et la garantie de la liberté de la presse», peut-on notamment lire dans un manifeste publié le 25 février à l’occasion du dépôt d’une demande de visa légal auprès de la direction des Affaires politiques au Ministère de l’Intérieur et du développement local.
Ouverture économique
Au plan économique, le parti d’obédience libérale prône le renforcement du processus de libéralisation de l’économie tunisienne et de son adhésion à l’économie mondiale. Il plaide aussi pour la consolidation de l’initiative privée tout en respectant les principes de l’équilibre régional et social. «Nous sommes favorables à l’encouragement de la liberté d’entreprendre et au libéralisme économique sans pour autant négliger la dimension sociale du développement. L’égalité face au droit à l’éducation, à la santé et au travail constitue, en effet, l’un des piliers de notre parti. Bref, nous prônons un libéralisme économique bridé par un souci de justice sociale et d’équilibre entre les différentes régions du pays», résume Moez Majed, membre du comité fondateur du parti.
Al-Moustaqbal se propose aussi de défendre la liberté des cultes et la séparation effective entre l’Etat et la religion. «Nous sommes pour la préservation de l’identité arabo-musulmane de la Tunisie dans le mesure où notre pays doit rester un Etat libre et souverain dont la langue est l’arabe et la religion est l’Islam. Mais nous militerons pour la séparation entre la pratique du pouvoir et la sphère religieuse», précise M. Majed. Et d’ajouter : «Tout en défendant l’identité arabo-musulmane de notre pays, nous croyons fermement à la défense des acquis modernistes tunisiens au premier rang desquels figure la liberté de la femme».

Walid KHEFIFI


Les membres du comité fondateur
Mohamed Sahbi Basli
(ancien diplomate), Hajer Karray (psychiatre), Faouzi Ben Chaâbane (expert comptable), Othman Zahhag (banquier), Abdelaziz Ben Hammouda (agriculteur), René Trabelsi (chef d’entreprise), Moez Majed (chef d’entreprise), Taïeb Ben Othman (chef d’entreprise), Taoufik Kastalli (hôtelier)…

Al-Moustaqbal en bref
Date de fondation : le 25 février 2011
Date de légalisation : le 9 mars 2011
Secrétaire général : Mohamed Sahbi Basli
Idéologie : libéralisme
Slogan : La Tunisie avec les Tunisiens


Qui est Mohamed Sahbi Basli ?
Médecin de formation et ancien directeur de l’Institut de santé et de sécurité au travail(ISST) Mohamed Sahbi Basly a notamment été gouverneur (de Médenine et Sfax). Cet auteur de plusieurs essais politiques a également assuré les fonctions d’ambassadeur de Tunisie, successivement à New-Delhi, Madrid et Pékin avant d’être nommé membre de la Chambre des Conseillers en remplacement de l’illustre diplomate défunt Taieb Sahbani.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com