Les Ulémas d’El Azhar : La religion est pour Dieu, la patrie est pour tous!





«Les Coptes sont des Egyptiens à part entière», ont affirmé plusieurs Ulémas d’El Azhar à leur départ, mercredi, à l’aéroport du Caire à destination de l’Afghanistan…
De notre envoyée au Caire Samah Meftah
Des dizaines de morts et des centaines de blessés, tel est le bilan des affrontements entre Musulmans et Coptes depuis samedi dernier. La Place Tahrir regorge, encore, de milliers de Coptes furieux et déclarant leur intention de rester sur place jusqu’à la réhabilitation totale de leur communauté. Les avis des Musulmans sont mitigés entre pour et contre. Les Ulémas d’El Azhar sont, quant à eux, affirmatifs: «Les Coptes sont des Egyptiens à part entière». Pour Cheikh Mahmoud Abdessalem Bahraoui, l’Islam donne aux Coptes tous leurs droits physiques et moraux. Pour cela, les Coptes méritent de vivre avec nous en toute cordialité et tolérance». Cheikh Mahmoud pense que derrière ces affrontements se cachent des tentations confessionnelles «extérieures». «Il est clair que la Révolution n’a pas plu à plusieurs pays étrangers. Pour cela, nous nous attendions des tentations confessionnelles, comme celle de l’incendie de l’église des deux martyrs. Les Ulémas d’El Azhar et les prêtres coptes contestent l’incendie de l’église et toute atteinte aux lieux sacrés». De même avis que Cheikh Mahmoud, Cheikh Chaâbane Abdelbasset pense que ces affrontements n’ont aucun rapport avec la véritable relation entre Coptes et Musulmans. «Pourquoi brûler une église lors de la Révolution? Personnellement, j’ai vu des Coptes protéger des Musulmans à chaque heure de prière à la Place Tahrir avant le 25 février. La religion ne peut avoir aucune liaison avec ce qui se passe dans les rues. De plus, je pense que c’est une crise qui n’aura pas de grand impact sur les Egyptiens, Coptes ou Musulmans». Cheikh Chaâbane qui s’apprêtait à aller en Afghanistan avec une délégation scientifique a ajouté qu’il a insisté pour aller voir son voisin chrétien avant de partir. «Depuis des années, je passe la moitié de ma journée avec mon voisin Copte et j’ai tenu à aller le voir avant de voyager. Au fait, notre religion nous incite à être tolérants et bon vivants». Le cheikh a également insisté sur le rôle majeur des hommes de religion dans l’union des Egyptiens dans leur diversité ethnique et confessionnelle. «Nos jeunes sont notre fierté. Ils sont le moteur de cette Révolution. Notre rôle, en tant qu’hommes de religion, est de les engager davantage et les inciter à s’aimer et à cohabiter ensemble en paix . Nous devons tous savoir que la religion est pour Dieu mais que la patrie est pour tous». Les Ulémas présents à l’aéroport du Caire étaient tous optimistes et ont affirmé que l’Egypte qui a vécu tant de crises pourra dépasser celle de l’église des deux martyrs.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com