«Le Quotidien» à Ras Jedir : Entrée massive des voitures libyennes





Le fait marquant de vendredi au point de passage de Ras Jedir,
c’est l’entrée massive des voitures libyennes.
De notre envoyé Mohamed M’DALLA
Des centaines de voitures libyennes ont traversé la frontière tunisienne et ont fait plusieurs allers et retours. De plus, plusieurs familles égyptiennes, des Somaliens, ainsi que des Tunisiens ont débarqué, seuls ou en famille. Quelques familles libyennes ont aussi débarqué en Tunisie, la plupart indiquant faire du tourisme, venir se soigner ou même rendre visite à des amis tunisiens.
Une autre chose très remarquable hier au niveau du point de passage de Ras Jedir, c’est le renforcement du niveau de sécurité; tous les bénévoles et les journalistes ont dû reculer vers la première barrière d’entrée; les voitures, qui venaient de Libye, ont été fouillées minutieusement.
Quant à la situation au camp de Choucha, elle était marquée par l’embarquement de plusieurs Maliens et Bangladais. Les Soudanais, eux, continuent leurs protestations contre la marginalisation de leurs situations. L’un des réfugiés soudanais nous a confié que l’ambassadeur soudanais a refusé des propositions qatarie et jordanienne de les aider à rapatrier ces réfugiés chez eux, sous prétexte qu’ils seront rapatriés par leurs propres moyens (les moyens de l’ambassade), selon les témoignages de quelques Soudanais mais aucun des 998 Soudanais n’a été rapatrié.
Dernière statistique
- 283 Bangladais viennent de débarquer au camp de Choucha, après le départ de 927 personnes, pour un total de 12431 Bangladais.
- 582 Soudanais se sont ajoutés aux 608 qui sont déjà là depuis quelques jours mais sans aucun rapatriement jusqu’à aujourd’hui.
- Le nombre des Maliens a atteint 1170, après le départ de 464 personnes et l’entrée de 494 réfugiés au camp de Choucha.
- Le nombre des Somaliens a grimpé pour atteindre 564 après l’arrivée de 345 nouveaux réfugiés.
- Le nombre total des réfugiés au camp de Choucha, selon le colonel Fathi Bayoudh, a atteint 15571 personnes avec une majorité bangladaise, qui connaît des difficultés de rapatriement vu le nombre qui ne cesse d’augmenter quotidiennement.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com