Ajmi Lourimi (Membre du Bureau politique d’Ennahdha) : «Abdelfattah Mourou retrouvera sa place dans le Mouvement»





Cofondateur et membre du bureau politique du Mouvement islamiste Ennahdha, Ajmi Lourimi assure que l’éternel numéro deux du parti sera réintégré au sein du comité constitutif dont la composition reste ouverte.
Me Abdelfattah Mourou, qui dit avoir été exclu d’Ennahdha, a annoncé récemment avoir eu des concertations avec d’autres figures islamistes pour la création d’un nouveau parti islamiste. Qu’en est-il au juste ?
Me Abdelfattah Mourou qui a adressé des reproches fraternels à la direction du parti puisqu’il n’a pas été, il est vrai, contacté pour faire partie du comité constitutif du parti au lendemain de sa sortie de la clandestinité à laquelle il était contraint. Me Mourou, qui était parmi les fondateurs d’Ennahda, avait pleinement raison d’adresser ces reproches à ses compagnons de route. S’agissant de l’intention prêtée à cet homme de principe de fonder un nouveau parti, Me Mourou a déjà déclaré qu’il ne souhaite pas quitter Ennahda ou fonder un autre parti. Certains groupes qui voulaient créer de nouveaux partis de référentiel islamiste ont, en revanche, souhaité que Me Mourou soit parmi les membres de leurs instances dirigeantes.
Il existe quand même des divergences au niveau des positions entre la direction actuelle d’Ennahda et une sensibilité représentée par Me Mourou notamment au sujet des événements de Bab Souika.
Effectivement, il y a des divergences au niveau de la lecture de certains événements et de l’évaluation de l’étape passée, mais il ne s’agit pas d’un différend insurmontable. Une évaluation approfondie n’était pas possible du temps du règne de Ben Ali d’autant plus qu’Ennahda vivait dans la clandestinité. Après la révolution et la légalisation du mouvement, une nouvelle étape s’ouvre. Désormais, nous allons procéder à une évaluation profonde de la situation qui sera ouverte à tous les militants pour clarifier ce qui reste confus et mettre en place un plan d’action pour le futur. Le Mouvement Ennahda reste fidèle à ses traditions de la Choura (concertation) et du consensus. C’est un mouvement de référentiel islamiste qui se base sur des valeurs morales et il n’y a pas de place pour une guerre de leadership comme c’est le cas au sein d’autres partis politiques.
La porte reste, donc, ouverte à Me Mourou?
La page des divergences qui dénotent une culture démocratique et un respect de l’opinion différente sera tournée. Nous sommes tous des disciples de Me Mourou qui représente une valeur sûre au sein du Mouvement. Il s’agit d’une personnalité nationale et musulmane dont l’aura dépasse les frontières nationales. Le Cheikh Youssef Al-Qaradhaoui en personne a loué récemment ses compétences scientifiques et politiques. Nous sommes fiers d’avoir Me Mourou parmi les théoriciens et les dirigeants de premier plan de notre mouvement. Et puis, Me Mourou n’a jamais rompu le cordon ombilical avec Ennahda. Il était toujours présent lors des manifestations organisées récemment par le parti.
Sera-t-il intégré à la liste des membres du comité constitutif annoncé récemment?
Absolument. Me Mourou sera réintégré au sein du comité constitutif au même titre que d’autres dirigeants comme Ben Aïssa Demni et Fadhel Baldi. Et la liste des membres du comité constitutif reste toujours ouverte. Elle devrait compter à terme une centaine de membres contre une cinquantaine actuellement.


Propos recueillis par Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com