Libye : Les insurgés menacés dans leur fief





La ville clé d’Ajdabiya se préparait à subir un assaut des forces de Mouammar Kadhafi qui avancent sur la «capitale» des rebelles, Benghazi
Le Quotidien-Agences
Benghazi, fief de l’insurrection située à 160 km au Nord d’Ajdabiya, pourrait vite se retrouver menacée, les forces gouvernementales ayant repris l’une après l’autre plusieurs villes aux rebelles, notamment Brega, avant-hier, à coups d’artillerie lourde et de raids aériens.
Les forces fidèles au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ont attaqué par ailleurs la ville de Zouara (Ouest) contrôlée par la rébellion, a-t-on appris de sources concordantes.
«Il y a des poches de résistance à Zouara (120 km à l’Ouest de Tripoli). Les forces armées vont purger la ville», a indiqué à l’AFP une source proche des autorités libyennes sous couvert de l’anonymat.
Cette source a minimisé les combats. «Il y a quelques éléments saboteurs qui résistent. Mais rien de grave», a-t-elle ajouté, sans élaborer.
Une source de l’opposition a indiqué de son côté qu’«un bataillon de Sabratha (70 km à l’Ouest de Tripoli) composé notamment d’une dizaine de chars et des 4x4 équipées de mitraillettes est en train d’attaquer la ville du côté de l’Ouest».
A 6 km à l’Ouest d’Ajdabiya, désormais en première ligne, des rebelles sur place ont affirmé à l’AFP que quatre obus étaient tombés à proximité d’un rond-point, faisant cinq blessés selon un médecin à l’hôpital de la ville.
Un officier de l’aviation libyenne ayant rejoint l’insurrection, Jamal Mansour, a indiqué qu’il s’agissait de raids aériens menés par des bombardiers Sukhoï 24, de fabrication russe.
Sur la route entre Ajdabiya et Benghazi, de nombreux civils fuyaient la ville à bord de camionnettes chargées de valises, de sacs et de matelas.
«Les forces de Kadhafi pratiquent la politique de la terre brûlée», a affirmé le colonel Mansour, dans un bâtiment autour duquel sont déployés des pick-up équipés de batteries anti-missiles pointées vers le ciel.
Reconnaissant que les rebelles étaient «logistiquement très limités», le colonel Mansour a appelé les Occidentaux à «mener des frappes ciblées sur les installations militaires pour soulager l’étau», et suggéré que Paris demande «de façon unilatérale de bombarder».
A Benghazi, deuxième ville du pays à un millier de kilomètres à l’Est de Tripoli, l’euphorie des premières semaines de la révolte a fait place à l’inquiétude, et les regards sont tournés vers l’étranger. Dans l’Ouest, les rebelles contrôlaient toujours Misrata (150 km à l’Est de Tripoli), mais des tirs d’armes automatiques résonnaient aux abords de la ville, selon un habitant.
L’armée libyenne a annoncé que les soldats qui ont rejoint les insurgés seront «graciés» s’ils se rendent, selon la télévision d’Etat.
Le colonel Kadhafi a par ailleurs invité des firmes de Chine, de Russie et de l’Inde à venir exploiter du pétrole en Libye, après le départ de la majorité des compagnies étrangères. La Compagnie pétrolière nationale libyenne avait appelé à la reprise du travail affirmant que les ports pétroliers étaient désormais «sûrs» et «opérationnels»
A Tripoli, les forces gouvernementales répriment toute opposition «avec brutalité», à coups d’arrestations arbitraires, de disparitions forcées, voire de tortures, selon l’organisation Human Rights Watch.
Désaccord
Par ailleurs, la zone d’exclusion aérienne, réclamée avec force par les rebelles et soutenue par la Ligue arabe, ne semble pas convaincre la Chine ni la Russie, toutes deux membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. Moscou a toutefois interdit hier au dirigeant Mouammar Kadhafi et à sa famille de pénétrer en Russie et d’y mener des opérations financières.
La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, qui entamait, hier, une tournée en Europe, en Tunisie et en Egypte, prévoit de rencontrer à Paris avec Mahmoud Jibril, chargé des affaires internationales par le Conseil national de transition (CNT), qui représente l’opposition.
La répression sanglante de l’insurrection a fait des centaines de morts et poussé à la fuite plus de 250.000 personnes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com