TACC : Appel à soutenir la Tunisie «économiquement et politiquement»





La Chambre tuniso-américaine du Commerce (TACC) a appelé, hier, les Etats-Unis d’Amérique (USA) à soutenir la Tunisie «politiquement et économiquement» afin qu’elle puisse s’ériger comme «un modèle de réussite dans la région».
La TACC a régi la visite effectuée par une délégation de promoteurs privés tunisiens à Washington, du 7 jusqu’au 11 mars 2011, au cours de laquelle des entretiens ont eu lieu entre les hommes d’affaires tunisiens et des responsables de l’administration américaine, des entreprises et des membres du Congrès américain.
Nazeh Ben Ammar, président de la TACC, a déclaré, lors d’une conférence de presse organisée, hier à Tunis, que la délégation a demandé à la partie américaine de prendre des mesures «urgentes» d’ordre économique au profit de la Tunisie.
Il s’agit, entre autres, «d’orienter les efforts de la communauté internationale» vers l’annulation ou le rééchelonnement des dettes tunisiennes ou encore d’aider la Tunisie à récupérer, «rapidement», un montant de 5 milliards de dollars américains, placés à l’étranger par l’ancien régime.
Le responsable a affirmé que les promoteurs tunisiens ont suggéré l’établissement d’une zone de libre-échange entre la Tunisie et les USA et la réduction, «pour une durée d’au moins 10 ans», des taxes douanières imposées par Washington sur l’entrée, au marché américain, de produits tunisiens compétitifs ( pièces de rechanges pour automobiles, électroniques, textile…).
Les privés tunisiens ont aussi exhorté les entreprises américaines à investir en Tunisie et à faire du pays une plate-forme pour le commerce entre les USA, l’Afrique et la zone Euromed.
Les membres de la délégation tunisienne ont également appelé à la création d’un conseil d’affaires tuniso-américain dont le siège sera établi aux USA.
Sur le plan politique, les promoteurs tunisiens ont demandé aux responsables américains un appui financier et une assistance technique en faveur de la Tunisie, l’objectif étant de renforcer le rôle de la société civile et celui des ONG (organisations non gouvernementales) à garantir la transparence aux élections prévues et à établir des règles de gouvernance, de transparence et d’efficience dans les diverses transactions, permettant de réformer et d’adapter l’administration tunisienne aux normes internationales.
Les responsables de la TACC ont formulé l’espoir de voir la visite qu’effectuera Hillary Clinton, secrétaire d’Etat américaine aux affaires étrangères, en Tunisie (à partir de mercredi), marquer le démarrage de la concrétisation de ces divers programmes et recommandations.
Opérant dans des secteurs de forte valeur ajoutée, les entreprises américaines, installées en Tunisie (77 entreprises), emploient environ 14 000 personnes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com