Sondages d’opinion : Les Tunisiens confiants en l’avenir, mais peu informés en politique





Deux sondages d’opinion, récemment effectués par Emrhod Consulting et ID Claire, ont révélé que 63% des Tunisiens sont confiants en l’avenir et que seulement 38% d’entre eux sont intéressés par la politique dans sa version partisane.
Les instituts de sondage se sont penchés ces derniers temps sur l’optimisme des Tunisiens quant à l’avenir et l’intérêt qu’ils portent à la politique après la révolution. Des sondages qui ont montré que le Tunisien croit en un avenir rose, mais qu’il n’est toujours pas passionné par la politique, surtout dans sa version partisane.
L’optimisme est de mise
Bien que la situation économique et politique en Tunisie ne soit pas encore claire, et que l’on vive plutôt dans un contexte difficile après la révolution du 14 janvier et les répercussions néfastes de quelques actes qui ont suivi, le Tunisien reste optimiste quant à l’évolution de cette situation. En tout cas, c’est ce que relève le sondage d’opinion effectué le 5 mars par ID Claire.
En effet, sur 1021 personnes représentant l’ensemble des catégories sociales, 63% des Tunisiens affirment être optimistes et confiants en l’avenir de la Tunisie. Un chiffre qui a surpris plus d’un, vu la situation actuelle, plutôt critique et floue. Le nombre important des Tunisiens qui croient en un avenir meilleur s’explique par le fait que 82% parmi les interrogés pensent que la révolution a atteint ses objectifs.
Ces statistiques démontrent clairement que les tristes événements qui ont suivi la révolution et la chute économique qu’a connue le pays n’ont pas eu des répercussions sur l’optimisme des Tunisiens.
Pas intéressés par la politique
Aussi bizarre que cela puisse paraître, les Tunisiens ne s’intéressent toujours pas à la politique, dans sa version partisane au moins. En effet, et bien que la politique semble accaparer une partie importante de la vie des Tunisiens, les sondages d’opinion affirment que 38.6% des interrogés ont une idée sur les principaux partis politiques qui existent. Le grand nombre des nouveaux partis récemment créés a sûrement grand-chose à voir dans ce désintérêt. Entre les remaniements ministériels continus et l’avènement incessant de partis politiques, le Tunisien semble se mélanger les pinceaux.
Selon les résultats d’Emrhod Consulting, Ennahdha est le parti politique le plus connu des Tunisiens (29% des interrogés), suivi du PDP (12.3%) et d’Ettajdid (7.5%). Quant aux personnalités politiques les plus appréciées des Tunisiens, c’est Rached Ghannouchi qui vient en première place avec 9% des interrogés. Béji Caïd Essebsi et Rachid Ammar sont également parmi les figures politiques les plus connues (6% pour chacun).
Les pourcentages montrent clairement que la politique ne semble pas intéresser les Tunisiens. C’est à se demander comment ZABA est arrivé à réunir 90% des voix lors des élections présidentielles!!
Quoi qu’il en soit, et selon les instituts de sondages, les Tunisiens croient dur comme fer en un avenir meilleur, bien qu’ils soient toujours réticents vis-à-vis de la politique, dans sa version partisane.


Meher KACEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com