L’UGTT pour le renforcement du Conseil de réalisation des objectifs de la révolution





La Commission administrative de l’UGTT, réunie avant-hier à Tunis, a fait le bilan de l’apport de la centrale
syndicale durant les deux premiers mois de la révolution et établi les perspectives d’avenir.
Le communiqué final de la commission administrative de l’UGTT a mis en valeur « les positions de principe défendues par les syndicalistes face aux défis de l’étape, qui ont abouti à de multiples acquis comme l’amnistie générale, la dissolution des deux chambres, la Constituante, l’inéligibilité des membres du gouvernement provisoire, la dissolution de la police politique et du RCD ».
Il a également insisté sur « la révision impérative de la composition de l’Instance supérieure pour la réalisation des objectifs de la Révolution, de la Réforme politique et de la Transition démocratique de manière à intégrer les régions, les sensibilités politiques et les jeunes sans exclusion ni marginalisation ».
Ledit communiqué a exprimé la disposition de l’UGTT à contribuer à « la réussite des préparatifs de la loi électorale transitoire permettant l’élection de l’Assemblée Constituante qui sera chargée de la rédaction d’une nouvelle constitution, de la réforme des lois sur les grèves, les associations, le code électoral, etc. ».
Par ailleurs, l’UGTT a décidé la tenue d’une conférence nationale pour l’élaboration des visions de la centrale syndicale en matière des techniques électorales et des réformes sociales à court et à moyen termes.
Revendications
Si la Commission administrative de l’UGTT a exprimé sa satisfaction « des acquis enregistrés contre la sous-traitance de la main-d’œuvre dans le secteur public», elle a appelé à «intégrer ce personnel dans les entreprises bénéficiant de ces services et à étendre ces acquis au secteur privé». Elle a en plus appelé à «réviser les réglementations en la matière de façon à éradiquer toutes les formes d’emploi précaire et à protéger la maternité conformément aux normes internationales».
La centrale syndicale n’a pas manqué d’exprimer « son inquiétude concernant la floraison de l’émigration clandestine et des risques encourus par les candidats ». Elle a appelé à « l’examen rapide de cette situation pour éviter son exploitation par des parties extérieures ».
Concernant le pouvoir d’achat, l’UGTT a insisté sur « la nécessité d’entamer des négociations pour l’améliorer afin de développer la demande sur le marché intérieur et pour ne pas rester prisonnier de la concurrence sur le marché international ».


Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com