«Intox» de Atef Ben Hassine : Théâtralement révolutionnaire





Pour se débarrasser de la peau de «Choco», Atef Ben Hassine a choisi une «Intox  théâtrale».
Les fans du «One Man Show» ont massivement répondu présent….
Vendredi soir, le Théâtre de la Ville de Tunis était au complet. Pour le premier One Man Show de cette phase postrévolutionnaire de l’histoire de la Tunisie. A l’affiche, Atef Ben Hassine.
C’est avec un texte coécrit avec Foued Litaiem et une mise en scène de Moez Gdiri que Atef Ben Hassine a décidé d’entamer son premier One Man Show. En l’absence de toute subvention, il s’est associé avec Alkaz’art plus pour la production. La pièce a été présentée, en partie, le 15 mars au complexe culturel de Kasserine. Cette présentation symbolique est, en effet, un hommage à la participation active de cette ville à la révolution tunisienne.
La pièce revient sur les moments forts de la révolution et prévoit une vision, pas du tout optimiste, d’un futur politique sombre de la Tunisie postrévolutionnaire. Cette brise de liberté qui a soufflé sur la Tunisie a été la première source d’inspiration. L’action commence devant le ministère de la Culture le 14 janvier 2011, et se termine le 14 janvier 2024. Durant 23 ans, une nouvelle dictature, celle du «père de tous les Tunisiens», la personnalité fictive de «Abi Mabrouk», vient de prendre le devant de la scène politique en Tunisie. Des questions multiples se posaient. Quelle sera la Tunisie de demain après la chute d’une dictature? Ne serait-ce pas le terrain parfait pour une démocratie ? Ou, est-ce une nouvelle dictature qui prendra le devant de la scène? Tant de questions qui se sont développées dans l’esprit de l’équipe des «Intox». D’ailleurs, plusieurs scènes sont inspirées des événements qu’a connus le pays afin de réadapter la pièce au rythme de la révolution tunisienne. Abasourdi par la dégradation rapide des événements, le personnage de Atef entre en scène, bouleversé, révolutionnaire, libre comme tout Tunisien aujourd’hui.
Avec «Intox», Atef lance un appel pour rompre avec le passé et reprendre la construction d’une Tunisie nouvelle. «Intox» c’est aussi une alerte contre une nouvelle dictature, symbolisée par le personnage de «Abi Mabrouk», contre lequel l’acteur essaie de mettre en garde les Tunisiens.
Le travail sur cette production a commencé, il y a déjà 8 mois, en septembre dernier. Donc, une grande partie a été réécrite et changée après la révolution du 14 Janvier.
Atef Ben Hassine qui est devenu, depuis quelque temps, un artiste très en vue, après ses rôles dans le feuilleton «Casting» et surtout dans «Maktoub» de Sami Fehri, vit aujourd’hui une nouvelle étape de sa carrière professionnelle.
Cette pièce fait partie d’un grand projet qui réunit Atef et Foued Litaiem, coauteurs de cette pièce. En première partie, c’est Atef qui prend le devant de la scène, par la suite, ce sera le tour de Foued. Pour se réunir pour un troisième acte. Une première expérience, certes à revoir et à retoucher mais surtout à découvrir en tournée très prochainement.


Mohamed M’DALLA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com