Du tac au tac : Et le Yémen dans tout ça?





Toute l’attention est accaparée par les événements sanglants qui se déroulent en Libye. Mais ce qui se passe au Yémen est pire. Les manifestations des derniers jours ont fait plus d’une cinquantaine de martyrs, mais ni les contestations, et encore moins les démissions des responsables politiques et militaires au sein du gouvernement yéménite, n’ont persuadé Abdallah Saleh à se retirer de la scène, arguant une légalité qui n’a plus cours et que le peuple yéménite a désavouée.
L’opinion générale arabe et internationale n’a pas bronché, malgré les tueries et les massacres à la place de l’Université au centre-ville de Sanâa, se limitant à condamner verbalement ces événements et appelant le président yéménite à faire cesser la violence dans le pays.
En banalisant ces pratiques sanglantes, les pays occidentaux et surtout les U.S.A. qui considèrent Abdallah Saleh comme un allié dans la soi-disant guerre contre Al-Qaïda se sont contentés de condamner la violence, en exhortant le président yéménite à tenir sa promesse d’autoriser les manifestations à se dérouler pacifiquement, oubliant que ce qui se déroule au Yémen dépasse le cadre des manifestations pacifiques, puisqu’il s’agit d’une volonté inébranlable du peuple appelant à faire chuter le régime yéménite au pouvoir depuis plus de trente années.
La situation au Yémen n’est pas différente de celle qui prévaut en Libye. Deux peuples arabes qui luttent pour arracher leur liberté et leur dignité des mains de deux tyrans sanguinaires. Mais les forces alliées ont vite fait de s’attaquer à la Libye sous prétexte de protéger les civils qui sont en train d’être massacrés par Kadhafi et ses mercenaires, passant sous silence les émeutes du Yémen, comme si les Yéménites étaient hors de danger, alors que la réalité du terrain est toute autre.
On aurait souhaité que la Ligue des Etats arabes fasse les démarches nécessaires pour arrêter le massacre du peuple yéménite et le protéger contre les exactions que Abdallah Saleh est en train de faire subir aux contestataires de son régime. Malheureusement, rien de ça n’a été fait, à part de stériles condamnations émanant de quelques pays.
Le peuple yéménite sortira de cette situation sans l’aide de personne. Armé d’une volonté de fer, il saura arracher sa liberté et destituer Abdallah Saleh le tyran, et ça ne va pas tarder. C’est une question de temps, si ce n’est déjà fait.

Chedly BEN YAHMED


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com