Meurtre de l’instit à Menzel Bouzelfa/ Crime passionnel sur fond d’émigration





Le meurtre de l’instituteur et guide touristique à Menzel Bouzelfa la semaine dernière continue à nourrir les discussions dans les cafés de la ville. Entre-temps, les enquêteurs n’ont pas chômé. Ils sont, depuis hier, sur une piste sérieuse qui peut conduire à élucider le mystère de cette affaire. Tunis - Le Quotidien Agé de 41 ans et divorcé depuis 2003, l’instituteur est également guide touristique. Et c’est peut-être là la clef de cette affaire. Le meurtrier aurait agi par vengeance suite à un différend à cause d’une femme étrangère. S’agit-il alors d’un crime passionnel? De toutes les manières, les agents de la Garde nationale de Nabeul étudient minutieusement cette piste après avoir découvert un élément très précieux concernant les dernières heures ayant précédé la mort de la victime. Dimanche 26 mars, le jour de la découverte du corps de la victime, les enquêteurs ont trouvé des vêtements tachés de sang dans une ferme située à cinquante mètres du domicile de l’instituteur. Les habits appartenaient vraisemblablement au meurtrier. Il s’en est débarrassé après avoir commis son forfait. Ce sont ces habits qui ont mis les enquêteurs sur une piste. Il paraît que des suspects interrogés ont identifié le propriétaire de ces vêtements. Il s’agit d’un jeune homme qui a passé la soirée avec la victime la veille du meurtre dans un restaurant situé à Hammamet. Les deux hommes auraient pris rendez-vous pour s’expliquer sur leur relation avec une femme étrangère. Celle-ci aurait promis aux deux hommes le mariage et la possibilité de l’émigration vers son pays. L’enjeu étant de taille, il pourrait être donc derrière la tension qui a monté d’un cran entre les deux hommes. Et pourtant, ces deux derniers se sont séparés calmement et se sont rendus au domicile de l’instituteur pour continuer leur discussion. Et c’est là que les choses ont dégénéré, donnant lieu à une violente bagarre entre les deux hommes. Le dernier mot reviendra entre-temps au meurtrier qui aurait ligoté la victime avant de l’achever à l’aide d’une arme blanche. Rappelons que les enquêteurs n’ont pas encore réussi à retrouver le suspect. Son identification ne saurait tarder puisque les services de la médecine légale ont été chargés d’analyser le sang sur les vêtements trouvés.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com