P E D : Personnalité tunisienne et identité arabo-musulmane





Le Parti de l’Egalité et de la Dignité (PED) justifie d’une identité où la personnalité tunisienne est en symbiose avec son identité arabo-musulmane en tant que source de valeurs et facteur d’équilibre.
Le PED propose un pacte où il inscrit d’abord sa création en droite ligne de l’esprit de la Révolution du 14 janvier pour souligner les ambitions du citoyen tunisien et les cristalliser par des choix nouveaux à la mesure de l’ère de la liberté.
Refus de ceux qui ne croient pas à la démocratie
«Nous œuvrerons à créer toutes les conditions capables de permettre la participation de tous les Tunisiens, surtout des régions intérieures oubliées pendant cinquante ans, à la dynamisation des étapes de la prise de décision et son application tout en veillant à la distribution équitable de la richesse issue de cet effort collectif. Tout cela au sein d’une conception nouvelle de la vie sociale et politique, avec une vision islamiste sans extrémisme et sans haine, ouvrant de larges perspectives pour la renaissance des valeurs de fraternité, tolérance, solidarité, recherche du bien collectif en comptant sur l’engagement pour une responsabilité directe dans la construction nationale», nous confie Riadh Amri, secrétaire général du PED, qui pense que, de ce point de vue, son parti exprime l’opinion de la majorité des Tunisiens.
Le PED justifie ainsi d’une identité claire qu’il résume en quelques points
- La personnalité tunisienne avec son identité arabo-musulmane
- L’islam en tant que source de valeurs et facteur d’équilibre
- Consécration de la langue arabe mais poursuite de l’ouverture à d’autres langues vivantes
- Edification d’une nation arabe unie, de l’océan au golfe
- Faire comprendre que l’Etat ne se conçoit qu’avec la justice, l’équité, l’harmonie et l’équilibre entre les pouvoirs.
«L’indépendance de la justice est la garantie essentielle du respect de la loi et de la crédibilité de l’Etat. Les droits de l’homme sont sacrés, la pratique de la démocratie est notre seule voie après le 14 janvier, nous aurons des relations avec les autres partis d’obédience islamiste, exception faite de ceux qui ne croient pas à la démocratie» est l’attitude, sans ambiguïté, de M. Amri.
Des buts de réforme totale
Les lignes directrices du PED, telles que nous les a confiées Riadh Amri, sont extrêmement ambitieuses et ne laissent pratiquement nulle place où elles ne visent pas au plus haut, dans un esprit de réforme totale. Car, pour le PED, il s’agit à la fois d’instaurer la démocratie et la pluralité, défendre la dignité du citoyen tunisien, combattre le régionalisme et l’exclusion, impliquer la jeunesse dans la vie politique sans restrictions de la part du gouvernement, développer des législations en relation avec l’emploi et la dignité, impliquer les jeunes dans la création de projets, développer l’économie sur la base de l’exploitation des nouvelles technologies et le développement d’une industrie lourde, approfondir le sens patriote et préserver les acquis de la Révolution, combattre les manifestations qui peuvent porter préjudice à l’image du Tunisien libre et musulman et combattre ceux qui veulent son asservissement, exclure toutes les formes de violence !
«La promotion de l’être humain est le premier but et le plus élevé du PED. Nous voulons revaloriser l’Université et la Recherche, faire participer tous les Tunisiens à la modernisation de l’économie, travailler à plus de compétitivité de notre pays, niveler les restrictions administratives... surtout défendre les catégories les plus défavorisées»


Manoubi AKROUT




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com