Parlement européen : Engagement ferme pour aider la Tunisie





Une délégation, en visite de deux jours en Tunisie et qui compte des députés du Parlement européen, a tenu, hier, une conférence de presse à Tunis.
L’Union européenne - et notamment la France - voue respect et admiration à la révolution tunisienne qui a accédé au processus transitoire vers la démocratie assez rapidement, a déclaré M. Axel Poniatowski, président de la commission des affaires étrangères au Parlement Européen. Le député de l’UMP a ajouté que la visite de la délégation est un message d’amitié au peuple tunisien qui a inspiré tout le monde. M. Poniatowski s’est montré émerveillé par l’ambiance de liberté que la Tunisie est en train de vivre après la chute de la dictature et a affirmé que la délégation du Parlement Européen est venue apporter son soutien et son aide à la Tunisie durant cette phase transitoire. Il a assuré, également, que les aides européennes pour la Tunisie vont s’accroître.
M. Poniatowski a dévoilé que la rive Sud de la Méditerranée est devenue une priorité pour l’Union Européenne.
De son côté, M. François Loncle, député du Groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche (SRC) a mis l’accent sur le fait que le débat institutionnel actuel en Tunisie ne doit pas occulter le problème du chômage que l’Union Européenne, et notamment la France, essayera d’aider le peuple tunisien à le résoudre.
M. Stanislas Brezet, membre de la délégation, a, par ailleurs, affirmé la ferme volonté des chefs d’entreprises français d’investir en Tunisie ainsi que la détermination des jeunes tunisiens à profiter de cette révolution pour changer leur situation sociale.
Dans cette optique, Mme Chantale Bourrague, député de l’UMP de Bordeaux, a souligné que la société civile tunisienne s’est engagée fermement à baliser la voie de la démocratie en Tunisie.
En ce qui concerne l’opération militaire conduite contre le régime libyen, les membres de la délégation du Parlement européen ont réaffirmé que le but de cette opération était de protéger le peuple libyen contre l’atrocité du régime de Kadhafi. Ils ont ajouté que la France était surprise par la position de l’Allemagne.

Jalel Hamrouni


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com