Un crime de guerre gravissime





Preuve à l’appui, le colonel Kadhafi a ordonné à ses sbires de violer les femmes à Benghazi en guise de représailles. En effet, un témoignage d’un prisonnier a été corroboré par la découverte d’une grande quantité de viagra dans l’un des blindés (voir le reportage de notre reporter à Benghazi). Il s’agit véritablement d’une affaire gravissime dans la mesure où c’est une tournure qui démontre clairement que le «roi des rois» est déterminé par tous les moyens à sauver son «trône». Il s’agit d’une approche machiavélique qui fait fi de toutes les valeurs arabo-musulmanes et des dénominateurs communs établis entre les membres de la communauté internationale. C’est un acte criminel qui doit être sévèrement sanctionné. Les jours de ce tyran qui a fait beaucoup de mal à son pays sont comptés.
Que les partisans de Kadhafi en Tunisie et dans le monde sachent qu’ils sont en train de défendre un homme sans foi ni loi qui demeure prêt à anéantir son peuple pour régner. Les hommes libres de la Libye ont dit leur dernier mot : « Nous sommes un peule qui ne se rend pas. Soit nous vaincrons, soit nous mourrons ».

Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com