Avant le test face à Oman : Un stage pour fixer les options tactiques





C’est dans des conditions particulières que les Aigles de Carthage reprennent leur activité pour préparer leur match amical à Oman. Cette fois-ci, les «Européens» seront là.


 Sami Trabelsi, fraîchement désigné pour entraîner l’E.N. après l’excellente perfor­mance au CHAN 2011, mesurera à partir de ce premier rassemble­ment la différence entre les deux sélections et la nécessité de savoir gérer un effectif plus diversifié au niveau du jeu et de la mentalité.
Atouts offensifs
Pour cette première prise de contact avec le nouveau sélection­neur, six professionnels évoluant en Europe seront au rendez-vous. C’est le compartiment offensif qui va être le plus renforcé puisque Sami Allagui, Fehid Ben Khalfallah, Issam Jemaâ et Amine Chermiti sont sur la liste en plus de deux défenseurs, Karim Hagui et Ammar Jmel.
Par contre, plusieurs joueurs ayant participé au CHAN ne seront pas parmi le groupe qui se dépla­cera à Oman.
Il s’agit des cinq éléments de l’E.N. Olympique (Ben Musta­pha, Msakni, Abdennour, Akaïchi et Mbarki) qui seront retenus avec les Olympiques pour se préparer à une échéance très importante sur la route des J.O. 2012 à Londres, face au Malawi. De même, la présence de plusieurs joueurs de l’E.S.S., de l’E.S.T. et du C.A. suscite des interrogations car ils auront à effec­tuer des déplacements éreintants au Ghana, au Benin et en Egypte et Sami Trabelsi va devoir gérer leur participation au match contre Oman. Pour le staff technique, il s’agira d’un premier contact dans un cadre où il y aura le minimum de pression. Dans ce match, nous nous attendons à une large revue d’ef­fectif, mais il y aura des repères à retrouver, surtout au niveau de l’axe central. Au CHAN, le duo Abdennour - Hichri n’a pas démérité, et face à Oman, nous retrouverons Hagui et Jmel, les anciens titulaires. En attaque, Kasdaoui sera relégué au statut de remplaçant malgré son excellent rendement au Soudan. Avec le retour de Chermiti et la présence de Jemaâ et Allagui, il aura peu de chance de pouvoir s’imposer, à moins que la réus­site continue à être de son côté. C’est un bon signe pour Trabelsi et une réelle aubaine que de pou­voir compter sur des attaquants en verve cette saison en plus de la valeur des Dhaouadi, Darragi et Ben Khalfallah. En somme, ce match amical qui ne tombe pas au bon moment, peut-être, fournira au sélectionneur beaucoup d’ensei­gnements tactiques, car Trabelsi connaît déjà tous ses joueurs et son grand souci demeure la cohésion entre les trois lignes.

Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com