Reprise dimanche : Quels effets de la longue trêve sur la hiérarchie établie ?





La hiérarchie établie lors de la première moitié du championnat de la L2 sera-t-elle respectée,
ou bien assisterons-nous à de nouvelles donnes?
Nul doute que les deux mois de repos observé par ce championnat auront des répercussions sur la suite de la compétition qui reprendra à partir de ce dimanche. Le repos prolongé, le manque de compétition et surtout l’absence de motivation financière pèseront sans aucun doute dans la balance. Et des changements au classement général peuvent bien se produire dès cette journée de reprise.
Toujours est-il que le leader et son dauphin ne seront plus les deux super-favoris de cette compétition. Leurs poursuivants en l’occurrence Jendouba Sports, le CS Korba, l’AS Djerba et même le S Gabésien pourront bien se mêler à la course et afficher de nouvelles ambitions à partir de dimanche.
L’Etoile Khalladie qui mène actuellement la course, sera en cette journée de reprise face à un grand défi. Celui de passer sans dégâts l’obstacle de son dauphin l’US Monastir. Une victoire ouvrira de grands horizons aux Khalladis qui ont un calendrier favorable lors de cette seconde phase du championnat avec 7 rencontres à domicile, mais avec toutefois deux déplacements aussi périlleux l’un que l’autre à Gabès et à Jendouba, deux équipes qui n’ont pas encore jeté l’éponge et qui continuent à entretenir l’espoir de figurer sur les deux premières places du podium dans quelques mois.
L’USMonastir a bien profité pour sa part de la trêve pour se refaire une santé après les points perdus lors des dernières rencontres de la première moitié du parcours. Les Monastiriens joueront eux aussi à 7 reprises chez eux et se rendront à l’instar des Khalladis à Jendouba qui reste le principal bénéficiaire de cette seconde moitié du championnat, puisqu’elle aura à recevoir ses concurrents directs et particulièrement l’ESBK, l’USM, le CSK et l’ASD. Un calendrier très favorable qui nécessite tout de même une force mentale à toute épreuve et une condition physique parfaite que son staff technique a tenté d’améliorer durant cette trêve. Mais comme chaque médaille a son revers, les camarades de Hammami n’auront pas la partie facile lors de leurs déplacements chez les équipes de la seconde moitié du classement qui luttent pour le maintien.
L’ASD classé parmi le groupe de tête et l’un des prétendants à l’accession, n’aura pas le même avantage que ses adversaires, c’est-à-dire un calendrier favorable, dans la mesure où les insulaires auront à se déplacer à Monastir, Jendouba et Beni Khalled et à Korba. Des déplacements aussi périlleux l’un que l’autre que les protégés de Zoubeir Boughenia devront négocier avec une extrême précaution afin de sortir avec les moindres dégâts s’ils veulent garder l’espoir de jouer les premiers rôles.
Le S. Gabésien remis sur orbite grâce à 3 victoires lors de ses 4 dernières rencontres, nourrit de grands espoirs de son côté. Les camarades de Mogoôdi auront à recevoir deux favoris en puissance, l’ESBK et JS, mais iront chez les Monastiriens et les Djerbiens. Deux déplacements importants pour la course à l’accession, que les Gabésiens peuvent négocier d’égal à égal après le nouveau visage affiché par l’équipe depuis l’arrivée de Mohamed Jlassi. Toutefois la longue trêve pourrait avoir réduit la hargne de l’équipe qui traverse comme bien d’autres équipes une crise financière aiguë qui pourrait avoir des répercutions négatives sur le rendement des joueurs dès la reprise.
S’il est attendu que la lutte pour l’accession sera aussi acharnée qu’indécise, la course pour le maintien sera aussi ardue et semée d’embûches pour les équipes concernées par la relégation. C’est ainsi que pas moins de 6 équipes qui se tiennent en quelques points sont concernées par la relégation, et la lutte pour le maintien sera sans merci. L’USBG, l’OK et le SC Moknine qui occupent les trois dernières places du classement général, auront fort à faire pour fuir la zone de danger et à soutenir la concurrence avec les autres, surtout que leurs calendriers respectifs ne plaident pas en leur faveur. Mais en 13 rencontres tout reste possible, et chacune de ces équipes s’est préparée selon les moyens du bord pour affronter son destin.

MEHDI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com