ça bouge du côté de la Fédération : Le vent du changement





Les remous continuent de secouer bon nombre de nos fédérations en ces temps de changement
que connaît notre pays depuis le 14 janvier.
Des fédérations telles que du karaté, de natation, d’haltérophilie... sont sujettes à des contestations de toutes sortes. La boxe, l’une des plus prestigieuses de nos institutions sportives, n’a pas échappé à ce mouvement.
Faisant l’objet d’une véritable fronde depuis des mois de la part de beaucoup de clubs, d’anciens entraîneurs, de dirigeants, de boxeurs... la fédération de boxe a même été traînée devant les tribunaux pour manquement à ses obligations! Les plaintes continuent de plus belle. Dernièrement, une plainte en référé a été introduite contre la fédération. Motif: retirer toute confiance au bureau et surtout à son président. 35 clubs, de différentes régions du pays, sont à l’origine de cette plainte.
Parallèlement, une requête a été déposée auprès du Directeur des sports, Abdelmajid Senoussi, par les plaignants, citant les différents points en litige avec la fédération.
Il est à noter qu’aucune réunion, depuis avant la révolution et jusqu’à maintenant, n’a eu lieu pour décanter la situation. Devant cet immobilisme, le directeur technique, pour sauver un tant soit peu les meubles, a décidé, dimanche dernier, de programmer un championnat de Tunisie toutes catégories.
Une réunion dans ce sens aurait dû se tenir, mais les éventuels participatns avaient émis le vœu de voir le président de la fédération participer aux débats afin de discuter avec lui. Ce dernier a promis de venir, mais s’est désisté en fin de compte et la réunion n’a pas eu lieu. Suite à cela, les instigateurs du Championnat ont, eux aussi, décidé de ne pas tenir cette compétition tant que l’actuel président sera en place. Il faut relever à ce sujet la position très claire des entraîneurs de la Cité Olympique et celle de l’EST.

Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com