Rami Jeridi : «S’adapter encore plus aux options du coach»





En l’absence de Mathlouthi, vous partez favori pour être titulaire ce soir face à Oman. Comment vivez-vous cette nouvelle situations?
C’est pas vraiment exceptionnel, car tout gardien convoqué en E.N. doit savoir qu’il peut être sollicité à tout moment selon les situations et les imprévus. Je me rappelle le cas de certaines équipes ou sélections, où le troisième gardien a eu l’opportunité d’être aligné dans des conditions particulières et il a pu s’imposer par la suite pour devenir titulaire. C’est dire que dans la tête, le statut de remplaçant n’empêche pas la volonté d’être titulaire et surtout d’être prêt à n’importe quel moment. En principe, je vais débuter le match face à Oman et c’est à moi de montrer ce dont je suis capable.
Ne pensez-vous pas que ce match amical tombe au mauvais moment?
Vous voulez sûrement parler des joueurs du C.A., de l’E.S.T. et de l’E.S.S. qui sont engagés avec leurs clubs. Il y a eu ce problème de date ou de calendrier , mais le match était programmé depuis des mois et je donne raison au sélectionneur d’avoir maintenu ce test amical car il n’aura pas la possibilité, par la suite, de disputer de tels matches avant les rencontres officielles du mois de juin. Le problème des joueurs des trois clubs cités se posait et finalement il a pu être réglé.
Qu’attendons-nous d’un tel test face à un adversaire, Oman, différent de nos adversaires traditionnels en Afrique?
Chaque match disputé fournit beaucoup d’enseignements. Nous avons disputé il y a moins de deux mois, six matches officiels au CHAN contre des équipes africaines. Je ne vois pas pourquoi on ne doit affronter que des adversaires de notre continent alors que partout dans le monde, on diversifie les tests pour s’adapter à tous les systèmes de jeux. De même, Oman possède une très bonne équipe qui joue les premiers rôles au Golfe et ça ne s’annonce guère facile.
Cette fois-ci, on comptera avec les joueurs évoluant en Europe. D’après vous, faut-il accorder la priorité aux joueurs locaux qui ont brillé au CHAN 2011?
La seule règle que je connaisse en football, c’est de compter sur les meilleurs, qu’ils soient locaux ou professionnels en Europe ou ailleurs. La sélection a besoin de tous ses atouts et je ne vois pas pourquoi il va falloir préferer les uns et ignorer les autres. Tous les joueurs sont prêts à défendre les couleurs du pays et nous devons faire confiance aussi bien au sélectionneur qui connaît plus que tous les qualités de son effectif qu’aux joueurs eux-mêmes car ils ont toujours contribué aux bons résultats de l’EN comme ils sont impliqués lorsque ça va moins bien.
Pour revenir au match de ce soir, comment allez-vous l’aborder, s’agissant avant tout d’un test amical de préparation?
Il est vrai qu’il s’agit d’une rencontre sans enjeu, mais elle ne manquera pas de fournir au coach pas mal d’enseignements. On aura à juger la solidité du dispositif déjà essayé a CHAN et l’adaptation d’autres joueurs à ce schéma tactique. De nouveaux joueurs seront lancés dans le bain et ils auront l’occasion de briller et de faire valoir leurs ambitions.

Propos recueillis par Kamel ZAIEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com