Consommation d’énergie en Tunisie/ Une légère augmentation en 2003





La consommation tunisienne en matière d’énergie a connu en 2003 une légère augmentation, notamment pour la gaz naturel et les carburants tandis que les énergies renouvelables restent encore peu consommées. Tunis - Le Quotidien La Tunisie fête aujourd’hui la troisième Journée nationale de maîtrise de l’énergie. La journée porte, cette année, sur l’importance de la maîtrise de cette denrée rare comme un facteur impératif de développement durable, alors que la consommation tunisienne d’énergie s’est accrue légèrement en 2003. Selon les chiffres de la Société tunisienne d’électricité et du gaz (STEG), la consommation nationale en matière de gaz naturel a atteint en 2003 près de 3367 Ktep (kilotep ou kilo-tonne équivalent pétrole) contre 3208 Ktep un an auparavant. Pour l’électricité, la consommation globale a connu une légère régression, passant de 9962 GWH (Giga Watt/Heure) en 2002 à près de 9536,4 GWH en 2003. En ce qui concerne les carburants, une source auprès de la Direction générale de l’énergie précise que la consommation a enregistré une légère augmentation en 2003 atteignant un peu plus de 3,8 millions de tonnes contre 3,78 millions de tonnes en 2002. La production nationale de carburant assure un peu moins de 50,5% de la quantité consommée. La participation des énergies renouvelables dans la balance énergétique reste toujours insignifiante, ne dépassant pas 0,3%, alors que les projets incitant à l’utilisation de ces énergies se multiplient depuis les décisions présidentielles en la matière prises en mai 2001. Parmi ces projets, celui de l’utilisation de l’énergie solaire pour l’électrification des zones rurales isolées qui a permis l’électrification de plus de 10 mille foyers ruraux et de 200 écoles rurales, ainsi que l’éclairage public de plusieurs plages et parcs urbains. Ce projet permettrait, à l’horizon 2010, d’électrifier près de 6000 foyers ruraux pour atteindre un taux d’électrification rurale de 100%. L’énergie éolienne constitue, également, un vecteur nouveau et important pour la production de l’électricité, notamment après la mise en place par la STEG d’une centrale éolienne à Sidi Daoud (Cap-Bon) dont la capacité a été renforcée l’année dernière. Cette centrale assurera une économie annuelle d’énergie de plus de 200.000 tep à partir de 2010 et l’augmentation, également, du taux de la contribution de l’énergie éolienne dans la production d’électricité à 5%, à l’horizon 2010. La stratégie nationale de la maîtrise de l’énergie a pour principal objectif d’augmenter la participation des énergies renouvelables dans la balance énergétique à 3% en 2010. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com