Côte d’Ivoire : Les forces pro-Ouattara progressent vers le Sud





Le Quotidien-Agences
Les forces soutenant le président ivoirien reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, progressaient hier vers le sud de la Côte d’Ivoire et la capitale économique Abidjan, cœur du régime du président sortant Laurent Gbagbo.
Un hélicoptère de la Mission de l’ONU en Côte d’Ivoire (Onuci) «a essuyé des tirs» des forces soutenant le président reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara, avant-hier au-dessus de la ville de Duékoué (Ouest), a annoncé hier l’Onuci.
L’hélicoptère «effectuait un vol de reconnaissance au-dessus de Duekoué», important carrefour stratégique de l’Ouest ivoirien, que les combattants pro-Ouattara affirment avoir pris à l’issue de combats avant-hier, selon un communiqué de la mission onusienne.
«Des éléments des Forces républicaines (pro-Ouattara) sont les auteurs de ces tirs qui n’ont pas atteint l’hélicoptère», poursuit l’Onuci, condamnant «avec la dernière énergie cette attaque contre des Casques bleus qui constitue un crime de guerre».
Les forces pro-Ouattara ont démenti avoir tiré sur l’ hélicoptère.
«Nous connaissons très bien les hélicoptères de l’Onuci, nous ne pouvons donc pas tirer sur eux», a déclaré à l’AFP le porte-parole militaire des Forces républicaines, Seydou Ouattara, depuis leur fief de Bouaké (Centre).
«Cela ne peut venir que des miliciens et mercenaires (soutenant le président sortant Laurent Gbagbo) en débandade dans les forêts», a-t-il ajouté.
Les combattants pro-Ouattara ont pris dans la nuit le contrôle de Bondoukou, importante ville de l’Est, frontalière du Ghana, quelques heures après le lancement d’une offensive contre les militaires fidèles à Gbagbo, et se dirigeaient vers le Sud, ont rapporté des habitants.
Le camp Ouattara a clairement choisi l’option militaire, quatre mois après le début d’une crise post-électorale qui a fait plus de 460 morts selon l’ONU, menaçant de faire basculer le premier exportateur mondial de cacao dans la guerre civile.
Alors que près d’un million de personnes ont été déplacées et que quelque 112.000 Ivoiriens se sont réfugiés au Liberia, les Nations Unies se préparaient à un fort afflux de réfugiés au Ghana.
A Bondoukou, «il y a eu des combats et ils paradent dans la ville en tirant des coups de feu en l’air. Un détachement rebelle se dirige vers Agnibilekrou», à une centaine de km au Sud, a indiqué à l’AFP un habitant, joint au téléphone depuis Abidjan.
Les Forces républicaines, qui regroupent essentiellement l’ex-rébellion pro-Ouattara qui tient le Nord depuis son putsch raté de 2002, avaient lancé une offensive sur trois fronts: Duékoué (Ouest), Daloa (Centre-Ouest) et Bondoukou (Est).
Depuis leur fief de Bouaké (Centre), le porte-parole des Forces républicaines Seydou Ouattara a affirmé hier à l’AFP qu’elles «maîtrisent Daloa, Bondoukou et Agnibilekrou». «Nos hommes sont maintenant en partance pour Abengourou» (220 km au Nord-Est d’Abidjan), a-t-il ajouté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com