Transparence, dites-vous ?





On s’attendait à une explication sur les vraies raisons du départ de Farhat Rajhi. On s’attendait à ce que le ministère de l’Intérieur nous explique le pourquoi de la chose. On s’attendait à ce que le gouvernement de transition et Beji Caïd Essebsi (celui qui a recommandé ce remaniement) commentent ce limogeage. Hélas, on n’a eu droit qu’à un communiqué sec qui n’explique rien. Il ne manquait que le fameux «appelé à d’autres fonctions» pour couronner ce flou et nous renvoyer à une époque qu’on a croyait révolue. L’intervention de Neji Zairi, attaché de presse du ministère, à Nessma tv n’a fait qu’entretenir ce flou. C’est vrai que le ministère de l’Intérieur est un ministère de souveraineté, mais, vu la popularité de Rajhi et le nouveau système qu’on essaie d’instaurer après la révolution, on s’attendait à davantage de transparence et d’explications.


M.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com