Paysage politique de l’après-Ben Ali (46) : P.R.D. : Le parti de l’indépendance et des origines





Liberté, Démocratie et Unité nationale; tel est le triple credo du Parti réformateur destourien (PRD) qui s’identifie au parti du Destour de 1920, à ses convictions et à ses symboles.
 «Nous avons déposé notre demande de visa pratiquement le 20 mars, jour-anniversaire de l’Indépendance de la Tunisie. Une date à laquelle nous tenons particulièrement, car elle signe la culmination de la longue lutte du parti Destour de 1920 qui était à l’origine de l’indépendance du pays; car il a été leader de l’activité de résistance menée contre l’occupant», affirme avec une fierté apparente Sami Chabrak, porte-parole du PRD.
Régime républicain
C’est d’ailleurs le sens qu’il donne à l’initiative de certains destouriens et, à leur tête, le coordinateur du Bureau fondateur Ridha Ayed, d’avoir fait les démarches nécessaires à la création du Parti réformateur destourien: «Le PRD se veut un parti du centre qui croit à cet héritage et à ce qu’il implique d’engagement à préserver l’indépendance de la Tunisie, à œuvrer au renforcement des attributs de l’identité nationale avec sa dimension arabo-musulmane, à juguler le régionalisme, à promouvoir une attitude générale de civilité, à dynamiser le processus démocratique et la pluralité, à soutenir le régime républicain assorti du principe de la souveraineté du peuple, à respecter les droits de l’homme, les libertés publiques et individuelles, à encourager la culture destourienne...»
Une profession de foi que M. Chabrak veille à compléter par un autre engagement spécifique: l’attachement aux traités internationaux ! Pourquoi insister sur ce point particulier ? Facile de répondre quand on voit la passion évidente avec laquelle M. Chabrak défend les convictions du PRD qui (il ne nous laisse pas l’oublier) sont en droite ligne des convictions du Destour de 1920. Encore avec passion, il retrace l’avant-gardisme et l’actualité (si l’on ose dire) des thèses des premiers Destouriens, avec ce caractère si mesuré des Tunisiens mais avec cet incommensurable sens de l’Etat, de l’unité nationale et de l’appartenance régionale et internationale. «Les engagements souverains de la Tunisie sont les engagements du PRD», pourrait-il dire !
L’indépendance de la décision politique
«C’est à une nouvelle conception de la vie sociale et politique qu’appelle le PRD, avec un renforcement des composantes de la personnalité tunisienne avec son identité arabo-islamique. Nous tenons également en grand intérêt la préservation de notre indépendance nationale qui veut dire l’indépendance de la décision politique», souligne M. Chabrak.
Le parti est également attaché à l’élargissement de la participation politique à absolument toutes les catégories en société, région, genre. Corollaire duquel on trouve une attitude claire et sans ambiguïté sur la démocratisation de l’enseignement au moment où nous constatons en Tunisie, comme dans beaucoup de pays dans le monde, l’émergence d’un enseignement ‘’parallèle’’ destiné aux plus nantis et attirant les meilleurs enseignants, les meilleurs équipements, les meilleures perspectives... Un champ de bataille sur lequel nous verrons vraisemblablement les gens du PRD dans les premières lignes pour poursuivre l’héritage du Destour qui, déjà en 1920, avait milité pour la gratuité de l’enseignement, sa généralisation à tous et son équité. Car ils savent que leur autre priorité (c’est-à-dire le développement intégral) n’est pas possible sans le passage par une éducation épurée des élitismes dévastateurs.
Manoubi AKROUT


Que veut dire le référentiel destourien ?
Sami Chabrak, porte-parole du PRD, tient à souligner la nécessaire compréhension du référentiel destourien auquel s’identifie son parti. Selon lui, celui-ci trouve ses racines dans la spécificité tunisienne décrite dans ‘’La Tunisie martyre’’, ouvrage de référence de Abdelaziz Thaâlbi, qui défend l’identité spécifique du Tunisien, base de départ de toutes ses idées et de toutes ses attitudes. Pour ne citer qu’un exemple de cette clairvoyance du Destour, il faut savoir qu’il appelait à la gratuité de l’éducation depuis 1920, thèse reprise par Bourguiba avec le succès que l’on sait. Ajoutez à cela l’inclinaison aux positions médianes, la défense des libertés individuelles et publiques, l’ouverture à toutes les opinions... et vous aurez une idée de ce référentiel.


Qui sont R. Ayed et S. Charbak ?
Avant que le Bureau fondateur du PRD ne s’entende sur les fonctions de chacun au sein du parti, celui-ci présente deux figures de proue. D’abord Ridha Ayed, Coordinateur du BF du parti et qui est enseignant universitaire, connu au sein de la Fédération de football, activiste de la société civile, ancien directeur adjoint du parti socialiste destourien et a assumé de nombreuses responsabilités nationales. Quant à Sami Chabrak, porte-parole, il est Expert-comptable, président de l’Association de développement de Korba, activiste dans la société civile et fait partie de l’élite intellectuelle destourienne (chabrak.sami@planet.tn).


Bureau fondateur
Ridha Ayed, Coordinateur du BF du parti
Sami Chabrak, porte-parole
Sofiane Toubal
Faïçal Hafiane
Noomane Hababi
Lilya Belkhoja-Hassine
Abdelmajid Milad
Faouzi Amara
Marouane Farhat




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com