Affaire STAFIM Peugeot : Mehdi Ben Gaied, le dernier chouchou de Leila Ben Ali





Parmi les affaires à caractère mafieux ayant permis à l’un des proches de Leila Trabelsi de monter en flèche et devenir l’un des hommes d’affaires les plus riches en Tunisie, figure celle de «STAFIM PEUGEOT Tunisie».
Nous sommes le 5 août 2010. L’homme d’affaires Moncef Jerraya, le représentant du constructeur automobile français Peugeot en Tunisie, est depuis des mois dans le collimateur de Leila Trabelsi. Il doit céder sa société au fiancé de sa fille Halima, un certain Mehdi Ben Gaied.
L’homme d’affaires d’origine sfaxienne, sous le couperet de Leila Trabelsi, laquelle est représentée ce jour-là par son gendre chouchou, Sakhr El Materi, a passé la main à Mehdi Ben Gaied, devenu désormais l’actionnaire No 1 de la société avec 65% des parts. Alors que la société mère, PEUGEOT France, a conservé les 35 % restants.
Toujours est-il que pour financer cette transaction, Leila Trabelsi a fait appel à son beau-fils, le mafioso Sakhr El Matri. Ce dernier a puisé dans les caisses des banques tunisiennes empruntant sans jamais rembourser des centaines de milliards qui ont permis à M. Ben Gaied de devenir propriétaire de STAFIM PEUGEOT pendant cinq mois seulement. C’est que la révolution l’a contraint à s’enfuir avec sa sinistre belle-famille avant que son père n’aille le chercher dans son exil et le rapatrier. En attendant que la justice tranche dans cette affaire, la société STAFIM a été mise sous contrôle judiciaire.

Myriam Ben Salem


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com