Je n’y peux rien, je suis très fort !





Par Mohsen Maatoug (*)
C’est mon ami qui me l’a dit dans un moment de grand apport
Je suis très fort, je n’y peux rien, je suis très fort.
Par la lecture, suis devenu un peu très fort
De tant de peines, de tant d’efforts
Suis devenu très très très fort
C’est l’énergie de la franchise
Ma sève de vie et mon ressort
La guerre de nerfs, je la connais
Tant d’illusions, tant de remords
Elle me l’a dit, ô tant de fois
Quand dans ses bras doux je m’endors
Mes rêveries sont prémonitoires
A rendre fous des hommes, même les plus forts
Des nuits passées à rechercher
Des touches d’amour, un réconfort
Je larmoyais, je m’écroulais mort
De ma souffrance, de mes remords!
Des violons d’Ingres, j’ai tant de cordes
Des sciences physiques, jusqu’à la prose
Géologie aux sables d’or
Ma poésie, je l’ai tétée
De ma maman quand elle m’endort
Ses berceries qui finissaient
En des chansons scandées de pleurs
J’y pense toujours, quand je m’endors
Des souvenirs à me fendre le cœur!
C’est mon destin, je n’y peux rien!
Je suis très fort, je suis très fort
Mes écritures, mes poésies
Vaudront de l’or, après ma mort!
(*) Poète Aede


Pour la médiatisation de vos articles au journal, prière d’envoyer vos correspondances à l’adresse :
evenements@lequotidien-tn.com / Fax 71 252 869




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com