Syrie : Pas d’abolition immédiate de la loi d’urgence





Le Quotidien - Agences
Le président syrien Bachar Al-Assad a chargé hier un comité de rédiger une législation pour remplacer la loi d’urgence, repoussant donc son abrogation, alors que des militants des droits de l’Homme faisaient état de nouvelles violences meurtrières la veille à Lattaquié (Nord).
Lors de sa première intervention publique depuis le début du mouvement de contestation sans précédent en Syrie le 15 mars, le président Assad n’a annoncé avant-hier aucune réforme, notamment l’abrogation de la loi d’urgence, la principale revendication des protestataires qui, furieux, ont appelé à de nouvelles manifestations aujourd’hui.
Sa principale conseillère avait pourtant indiqué dimanche que la décision d’abroger la loi d’urgence avait été prise.
Assad a donné jusqu’au 25 avril à un comité juridique pour rédiger une nouvelle législation qui remplacera la loi d’urgence en vigueur depuis près d’un demi-siècle, a indiqué hier l’agence de presse officielle Sana.
Sur le terrain, des violences ont eu lieu avant-hier soir à Lattaquié (Nord-Ouest), le principal port du pays.
«Les forces de sécurité du régime commettent un massacre à Lattaquié, 25 citoyens pacifiques ont été tués», a dénoncé hier le Comité syrien de droits de l’Homme (CSDH), proche des Frères musulmans.
d’autre part, Les autorités syriennes ont décidé d’ouvrir immédiatement une enquête sur les morts de Deraa, dans le Sud du pays, et de Lattaquié, dans le Nord-Ouest, ces deux dernières semaines, a annoncé hier l’agence officielle Sana.
«Le président de la République a demandé au président du Conseil supérieur de la magistrature de former une commission pour enquêter immédiatement sur toutes les questions relatives à la mort de civils et de militaires dans les gouvernorats de Deraa et de Lattaquié», a indiqué l’agence.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com