Volley-ball/ Championnat d’Afrique des clubs champions/ COK: défaite ou échec ?





Finalement, le championnat d’Afrique des clubs champions s’est joué, encore une fois, sur un match. Et encore une fois, Egyptiens et Tunisiens ont eu à s’expliquer en finale, pour trancher une question de suprématie africaine sans cesse mise en question. Tlemcen, ville organisatrice, a finalement porté bonheur aux Ahlaouis devant les Kélibiens. Pourtant, les coéquipiers de Mehdi Ben Cheikh n’ont jamais été si proches du sacre. Tout s’est joué sur des erreurs à des moments inopportuns. Peut-on parler, pour autant, de déception, voire d’échec ? Au départ, le COK était le favori de ces joutes avec sa pléiade d’internationaux à l’expérience consommée malgré leur jeune âge. En effet, quasiment tous les joueurs traînent une riche expérience continentale et mondiale avec les équipes nationales cadettes et juniors. Qu’est-ce qui n’a pas marché alors ? Les Egyptiens étaient-ils trop forts? Les Kélibiens ont-ils joué sur leur vraie valeur ? Le changement d’entraîneur à la veille du rendez-vous algérien a-t-il nui au collectif ? Il y a sûrement une ou plusieurs raisons à la défaite du représentant tunisien. Toutefois, d’aucuns persistent à croire que, intrinsèquement, les Kélibiens possèdent plus d’arguments techniques, physiques et psychiques que leurs adversaires. Les failles, si faille il y a , sont peut-être à chercher dans la période qui a précédé le championnat d’Afrique. En effet, les derniers résultats en championnat national indiquaient que le COK n’était pas au mieux. Et l’ont s’est plu à croire que le challenge africain allait transcender les Capbonais, que l’avènement du Brésilien Alexandre allait donner très rapidement le «plus» souhaité. Rien n’y fit. Dommage. Espérons que les Kélibiens reprendront goût rapidement aux compétitions locales. Ils sont les champions sortants, non ! Mohamed Mselmani (directeur technique de la FTVB): «Je n’ai pas été en Algérie, mais les échos qui me sont parvenus et les scores des sets prouvent que le COK a fait le maximum pour honorer le volley-ball tunisien. Sur le plan résultat, il manque une petite chose, peut-être «l’étranger» (NDLR: le COK s’est déplacé en Algérie sans joueur étranger). Tout compte fait, ce n’est pas mauvais comme résultat». Mondher JEBENIANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com