Funérailles de Bourguiba : Une réédition le 6 avril





Onze ans après sa mort, les Tunisiens en général et les Monastiriens en particulier gardent toujours un mauvais souvenir de la manière dont ont été organisées les funérailles de l’ancien chef de l’Etat Habib Bourguiba. Certains estiment que Bourguiba n’avait pas eu des adieux dignes de son statut de leader historique du mouvement national. D’autres pensent que le président déserteur était derrière cette humiliation en marginalisant la mort de Bourguiba et réduisant ses funérailles en une cérémonie ordinaire, privant ainsi des milliers de Tunisiens — et même de téléspectateurs du monde entier — de faire des adieux au père de la nation.
Aujourd’hui, les temps sont pour la reconsidération d’où cette décision d’organiser des funérailles de Bourguiba le 6 avril dans sa ville natale de Monastir. Selon les organisateurs, tous les Tunisiens sont appelés à y participer pour rendre hommage au leader.
A cet effet, M. Farhat Dridi, enseignant, se dit très touché par cette initiative: «Quoi que l’on dise, Bourguiba est toujours présent dans la mémoire des Tunisiens. Il est le symbole de cette Tunisie moderne. Il est, également, à l’origine de tous les acquis dont nous jouissons aujourd’hui: l’éducation, la santé, la couverture sociale et l’organisation politique du pays. Comment, alors, l’oublier ou l’effacer de notre mémoire ?».
Ceci étant, les Tunisiens sont unanimes quant à l’importance du rôle de Bourguiba dans l’histoire de notre pays. C’est pourquoi la population s’interroge toujours sur le comportement du président déchu à l’égard de Bourguiba. Pourquoi Ben Ali avait tenu tant à enterrer l’ancien chef de l’Etat presque dans l’anonymat? Pourquoi, également, l’ancien régime avait empêché les Tunisiens d’assister massivement à cet enterrement? Mme Noujoum Naoui, enseignante, dit: «A mon sens, Ben Ali voulait se débarrasser d’un homme qui lui est de loin supérieur à tous les niveaux. Ben Ali s’est comporté en lâche en enterrant Bourguiba sans même permettre aux Tunisiens de lui rendre hommage. On dirait qu’il voulait se venger de lui et faire comprendre aux Tunisiens qu’il n’y a qu’un seul leader, et c’est Zine El Abidine Ben Ali. Le président déchu voulait effacer de la mémoire des Tunisiens le nom de Bourguiba et réécrire l’histoire à sa manière. C’était du point de vue juridique du faux et usage de faux. Ben Ali a procédé à un hold-up en s’emparant d’une partie de l’histoire de notre pays».
Pourtant, les Tunisiens n’ont jamais oublié Bourguiba. Même les nouvelles générations, celles qui ne l’ont pas connu, sont conscientes que le leader n’avait pas été traité dignement et n’avait pas eu des funérailles honorables. Anas Béji, étudiant, s’explique: «Certes, je suis né après Bourguiba. N’empêche que je suis redevable à cet homme. Je sais qu’il a été à l’origine de l’indépendance du pays. Je sais, aussi, qu’il a jeté les bases de la république. Bourguiba a mis en place un système social qui a permis aux Tunisiens de progresser. Malheureusement, Ben Ali et les responsables du régime déchu l’ont marginalisé et ne lui ont pas réservé la place qu’il méritait. C’est pourquoi je vais assister à ces deuxièmes funérailles qui seront organisées le 6 avril».
Il va sans dire ainsi que Bourguiba est toujours présent dans la mémoire des Tunisiens, malgré les réserves affichées par certains concernant sa politique à l’égard de l’opposition.

Myriam Ben Salem


Les à-côtés
Séance matinale aujourd’hui
La séance d’aujourd’hui sera matinale et commencera à 9 heures. A l’ordre du jour, la poursuite de l’examen du projet de la loi électorale. Plusieurs dizaines d’intervenants attendent leur tour pour prendre la parole.
161 membres
Jusqu’à la séance d’hier, le nombre des membres du conseil a atteint 161 membres. M. Habib Guiza est le dernier à en faire partie. M. Ben Achour tient à clôturer la liste pour pouvoir passer au vote des projets de Décrets-lois.
Retards
Plusieurs membres du Conseil se permettent d’arriver en retard à la séance. Il est clair qu’ils manquent d’expérience en matière de travail institutionnel.

M.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com