Dr Anis Youssef, directeur de l’innovation à Telnet : «La Tunisie, future passerelle régionale de la Recherche»





Des compétences tunisiennes hors pairs, comme le Dr Youssef, sont en train de se battre
pour que notre pays devienne l’une des passerelles de Recherche à l’échelle de la région MENA.
Comment décriveriez-vous Telnet si vous étiez un ministre français de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique? Voici: «Une entreprise tunisienne symbole pour l’emploi, les hautes technologies et le numérique et pour la fraternité entre la Tunisie et la France». Ce sont bien là les lignes écrites par Eric Besson dans le livre d’or de cette entreprise alors qu’il était en visite officielle de travail en Tunisie il y a quelques semaines.
Pourquoi un tel engouement pour Telnet? Tout simplement une question de compétence alors que Telnet a une équipe impressionnante de pas moins de 500 ingénieurs!
«Le Quotidien» a recueilli le témoignage de l’un d’entre-eux; le Dr Anis Youssef, directeur des activités innovation et premier responsable de la filiale française de Telnet.
Des problèmes d’intégration ?
Son Doctorat en poche, c’est à Airbus Industrie à Toulouse en tant qu’ingénieur d’études qu’il débute sa première expérience professionnelle en 2004 dans le cadre d’un projet européen mais il est amené à chercher un job à Paris pour accompagner son épouse, elle-même chercheur en biochimie, qui a décroché un contrat de Recherche à l’Institut Cochin à la capitale française en 2008. Il est ainsi embauché par le Technocentre Renault de Guyancourt, une structure gigantesque où évoluent 18 000 actifs.
Le Dr Youssef y devient chef de projet Recherche & Développement où il est notamment en charge du prototypage de fonctions innovantes et de l’industrialisation de calculateurs embarqués pour plusieurs modèles de la marque. Il y restera jusqu’au début de l’année 2010.
Souhaitant diversifier son expérience et profitant de sa double nationalité tunisienne et française, il rejoint en avril 2010 la nouvelle structure de recherche de Telnet à Paris: «Au début, j’ai eu quelques appréhensions car je n’ai jamais travaillé dans une entreprise tunisienne et j’ai eu peur d’avoir des problèmes d’intégration dus à une culture d’entreprise différente. Mais Telnet avait la réputation d’être une entreprise professionnelle et en l’intégrant j’ai été agréablement surpris par la combinaison entre une entreprise qui demeure de taille humaine malgré son expansion et le maintien d’un esprit familial et solidaire assorti de relations très professionnelles et d’exigences de qualité de niveau mondial».


Recherche & Développement en coopération avec la France
Avec l’équipe parisienne de Telnet, qui compte une trentaine d’ingénieurs et assure le service de proximité avec les clients, le Dr Youssef cherche à développer des projets innovants menés en collaboration avec des structures de recherche et les départements Recherche&Développement présents dans le tissu industriel en France. Cette nouvelle culture de l’innovation de Telnet est appuyée constamment par le siège à Tunis qui est en contact permanent avec sa filiale française.
A ce propos, il confirme que les moyens de liaison, notamment la visioconférence régulièrement utilisée entre les bureaux de Tunis et de Paris de Telnet, lui permettent de se sentir toujours proche. De plus, il se déplace en moyenne deux fois par mois à Tunis pour des contacts plus approfondis.
Le Dr Youssef parle avec passion de ce nouveau défi de Telnet de capitaliser sur son expertise et ses compétences acquises durant ces 16 années pour mettre l’accent, parallèlement à ses activités opérationnelles, sur une logique de création de produits Telnet: «L’entreprise a acquis la maturité pour le faire maintenant et il serait dommage de rater cette occasion».Pour ce faire, Telnet Consulting profite de son appartenance au groupe Telnet et de son expérience mais aussi de son statut d’entreprise de droit français qui lui donne accès à des projets collaboratifs qu’elle peut mener à l’échelle européenne ainsi qu’aux allègements fiscaux dont bénéficie ce type d’activité innovatrice à forte valeur ajoutée.
Cherchez l’argent !
L’aspect financement des projets à engager est ainsi très important comme le souligne le Dr Youssef. «Je dois trouver les bonnes idées mais aussi les moyens de les financer. Ce qui n’est possible qu’en nouant des partenariats qui, en plus d’assurer des compléments de financement, permettent de partager le risque et de mettre à contribution des compétences complémentaires qui viennent soutenir celles qui existent déjà chez Telnet».
Des idées de retour en Tunisie? Il ne l’entend pas de cette oreille car il estime qu’il se sent déjà en Tunisie: «...si ce n’est la différence de température ! En tout cas, mener mes activités actuelles à partir de la Tunisie serait tout à fait possible. En plus, cela permettrait de constituer des passerelles entre les structures de recherche tunisiennes, françaises et les entreprises innovatrices à l’échelle de toute la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord)».

Manoubi AKROUT


Telnet, 500 ingénieurs, 5 sites et... bientôt en Bourse
Leader en matière de développement de solutions informatiques embarquées, elle opère dans trois domaines clefs ; la Recherche&Développement en ingénierie Produit des solutions logicielles (utilisables sur puces électroniques, calculateurs automobiles et avionique, GSM), les Télécoms et l’intégration réseaux et le service PLM (Gestion du cycle de vie Produit).
Forte d’une équipe de près de 500 ingénieurs déployés sur 5 sites en Tunisie et en France, elle compte parmi ses clients de grandes entreprises internationales, notamment Sagem Communication, Valeo, Safran, Tekelec, Zodiac Aeropspace... Appréciée pour son avancée technologique et son potentiel d’innovation, elle a scellé des partenariats significatifs avec de grands groupes internationaux, principalement Dassault Systèmes, Altran, PATTON Electronics, SAFRAN et le Commissariat à l’Energie Atomique/MINATEC.
Fondée en 1994 par Mohamed Frikha (X,Sup Télécom), Telnet est la première entreprise à l’échelle maghrébine et sud Méditerranée à être certifiée CMMi niveau 5, elle a totalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 28,8 millions de dinars et s’apprête à s’introduire en Bourse, dans les toutes prochaines semaines.


Qui est le Dr Anis Youssef ?
De Paris, qu’il décrit volontiers comme un avant-poste d’innovation et où il est directeur des activités innovation et premier responsable de la filiale française de Telnet, le Dr Youssef est passé de l’ENIM (Ecole Nationale des Ingénieurs de Monastir), où il obtenu son diplôme d’ingénieur en informatique industrielle, à Nancy où il a effectué un Mastère en réseaux de télécommunications à l’Université Henri Poincaré et à Toulouse où il a effectué une thèse en Sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques à l’Institut national polytechnique (INPT).
Une vocation que partage son épouse puisque Madame est aussi chercheur et entretient des relations de collaboration étroites avec les structures de Recherche de l’Institut Pasteur à Tunis.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com