L’agent de police municipale de Sidi Bouzid : Fadia Hamdi serait-elle une oubliée de la révolution ?





Arrêtée depuis le mois de décembre dernier suite à la mort de Mohamed Bouazizi, Fadia Hamdi, agent de la police municipale à Sidi Bouzid, n’a pas été entendue par la justice. Du point de vue juridique, cette détention est illégale, vu que les délais légaux de la détention préventive sont largement dépassés.
Selon justement l’article 85 du code pénal relatif à la détention préventive: «Si l’intérêt de l’instruction le justifie, le juge d’instruction peut, après avis du Procureur de la République, et par ordonnance motivée, décider de prolonger la détention, une seule fois en cas de délit, pour une durée qui ne peut être supérieure à trois mois, et deux fois, en cas de crime, sans que chaque durée ne dépasse quatre mois. L’ordonnance de renouvellement est susceptible d’appel».
Du coup, ce sont les membres de sa famille qui sont montés au créneau pour dénoncer une action gratuite de vengeance et de lynchage commencée par l’ancien régime et poursuivie par les responsables actuels. Un sit-in est d’ailleurs observé depuis quelques jours par la famille de l’agent municipal devant le siège du ministère de la Justice qui revendique un procès équitable pour leur fille.
Selon la famille de Fadia, il est clair que tout le monde tente aujourd’hui de faire endosser la responsabilité du mécontentement populaire à leur fille sans ouvrir une enquête fiable pour comprendre ce qui s’est produit réellement lors de la mort de Mohamed Bouazizi.
La question toutefois que se pose aujourd’hui la famille, porte sur l’endroit de la détention de Fadia. «Le Quotidien» s’est intéressé à la question. Selon une source fiable, la suspecte a été incarcérée jusqu’à la fin du mois de décembre 2010 à la prison de Sfax avant d’être transférée à la prison de Sousse, puis d’échouer au ministère de l’Intérieur d’où elle a été transférée à la prison des femmes à La Manouba.
En attendant, la population à Menzel Bouzayane, Sidi Bouzid, a organisé une manifestation de soutien à Fadia Hamdi qui observe depuis treize jours une grève de la faim pour dénoncer des conditions de détention inhumaines et une arrestation illégale.

Myriam Ben Salem


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com