Du côté zamalkaoui : La motivation, arme principale





Sur le papier, le Zamalek n’est pas supérieur au Club Africain, mais quand on joue face à un minimum de 60.000 spectateurs, on se voit pousser des ailes. Tous les joueurs sont galvanisés et donnent le maximum d’eux-mêmes.
C’est ce contexte qui prévaudra tout à l’heure au stade international du Caire. Pourtant, dans les rangs du Zamalek, les problèmes ne manquent pas. Le coach Houssam Hassan a jeté la responsabilité de la défaite de Tunis à ses joueurs, avant de se rétracter quelque peu et de prendre leur défense.
Certains joueurs ont même été pris à partie par le public à l’instar d’Amr Safti et Ahmed Ghanem Soltane. D’ailleurs, ce dernier n’a pas été retenu dans le groupe pour prendre part au match d’aujourd’hui. Il aurait même fait part de son désir de quitter le club à la fin de la présente saison.
Ce ne sera pas la seule absence dans les rangs zamalkaouis puisque l’algérien Mohamed Amine Aoudia qui a été titularisé au match aller n’est pas guéri à 100% de sa blessure. Même Amr Zaki que le staff médical de l’équipe a entouré d’un maximum de sollicitude et qui a joué les derniers matchs amicaux n’a pas pu vraiment retrouver le top et ne sera même pas sur le banc des remplaçants. Toujours au chapitre des absences, le coach ne comptera pas sur les services de Sabri Rahil.
Les solutions offensives existent
En dépit de ces absences, le staff technique possède des solutions très intéressantes. Houssam Hassan qui a été critiqué lors du match aller pour ses choix contestables devrait cette fois aligner le jeune milieu international Ibrahim Salah. Ce milieu défensif possède de bonnes qualités de relayeur et une bonne vision de jeu dont pourraient tirer profit ses partenaires.
Le coach pourra également compter sur l’activité débordante du Qatari Hassine Yasser Mohamedi qui n’a pas joué à Tunis pour cause de suspension. Ce dernier constituera avec Mahmoud Abderrazak (Chikabala) un atout offensif non négligeable. En pointe de l’attaque, Ahmed Gaâfar qui a marqué à Tunis dès son entrée en cours de jeu serait préféré à Abou Koné, surtout que ce dernier a rarement été titularisé cette année.
Tout dépend de l’option tactique qu’il adoptera. A Tunis, Houssam Hassan, également surnommé le doyen, a opté pour un système en 4-3-2-1 qui ne lui a pas réussi. Appelé cette fois à faire le jeu et en l’absence de Zaki et d’Aoudia, il devrait faire évoluer son équipe en 4-2-3-1 avec trois milieux de terrain à tempérament offensif.
Le doyen devrait ainsi titulariser Abdelwahed Essaied dans les buts, Ahmed Samir à droite, Amr Safti et Mahmoud Fathallah dans l’axe, Mohamed Abdelchafi à gauche.
Au milieu défensif, on devrait retrouver le duo Ibrahim Salah et Hassan Mustapha. Le milieu offensif serait constitué de Hassine Yasser Mohamedi, Alaa Ali et Chikabala. Hazem Imam qui est un défenseur nominal constitue également une carte offensive non négligeable.
Les remplaçants seraient Mustapha Abdessatar (GB), Amr Jaber, Hazem Imam, Hani Said, Ahmed Taoufik, Mohamed Ibrahim, Houssam Arafat et Abou Koné

A.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com