Journée nationale de la maîtrise de l’énergie/ Le recours aux énergies renouvelables est indispensable





Tunis - Le Quotidien Compte tenu du bilan énergétique tunisien, le recours aux énergies renouvelables demeure indispensable pour la prochaine étape. Et la Tunisie est consciente de l’importance de l’enjeu. En marge de la célébration de la troisième Journée nationale de maîtrise de l’énergie, l’Agence nationale des énergies renouvelables (ANER) a organisé les troisièmes Journées d’études sous le thème «La maîtrise de l’énergie : un impératif de développement durable». M. Fethi Merdassi, ministre de l’Industrie et de l’Energie, a précisé au cours de son allocution d’ouverture, que la Tunisie, consciente de l’importance de l’enjeu des énergies renouvelables, a entamé durant ces dernières années un programme complet incitant à l’utilisation de ce genre d’énergie en plus du gaz naturel. Plusieurs projets ont été réalisés dans ce cadre, dont le plus important est celui de la Centrale éolienne de Sidi Daoud (Cap-Bon) qui est entrée en service en 2000. L’énergie éolienne constitue l’une des énergies renouvelables les plus importantes en Tunisie et c’est pour cette raison que le programme de la maîtrise de l’énergie prévoit sa promotion à travers l’ouverture de ce secteur à la concurrence après la construction d’autres centrales éoliennes selon une récente étude stratégique sur les énergies renouvelables réalisée par l’ANER, le bilan énergétique tunisien a connu plusieurs mutations durant les deux dernières décennies. Alors qu’il était à un excédent important durant le début des années 80, ce bilan est devenu déficitaire ces dernières années à cause de l’évolution très importante de la consommation nationale contre une légère croissance de la production. M. Néjib Osman, l’un des consultants de l’étude stratégique, a souligné que l’un des principaux objectifs de cette étude est de proposer un plan d’action permettant l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le bilan énergétique pour atteindre un taux de près de 3% à l’horizon 2010. M. Osman a ajouté que, face à la situation actuelle, que ce soit au niveau national ou international, le recours aux énergies renouvelables demeure incontestable pour les prochains Plans de développement. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com