Emploi et Formation professionnelle : Programme en quatre axes pour atténuer le chômage





Lors d’un point de presse tenu hier, M. Said Aidi, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a précisé les quatre axes de la feuille de route du ministère et les mesures prises pour atténuer le taux de chômage.
«Nous pouvons enregistrer 700.000 chômeurs en Tunisie (soit 19 % de la population active) au mois du juillet 2011. Cela nous incite à travailler davantage pour résorber la crise actuelle et atténuer le taux de chômage. Il est de notre devoir de parvenir à créer de nouvelles sources d’emplois pour garantir une source de revenus pour chaque individu. Nous avons élaboré un programme réparti sur quatre axes en vue de traverser cette phase difficile. D’autre part, nous allons faire un bilan chaque trimestre pour tirer les conclusions qui s’imposent», affirme M. Aidi.
Un programme en quatre axes
Les quatre axes de ce programme sont ainsi: créer de nouvelles sources d’emplois dans tous les secteurs, développer l’entrepreneuriat et la création d’entreprises, aider les entreprises endommagées afin de préserver les postes d’emploi et l’accompagnement des demandeurs d’emploi pour accroître l’employabilité des entreprises.
Par ailleurs, M. Aidi a indiqué que le ministère est en train d’étudier plusieurs dossiers concernant des projets pilotes pour créer des postes d’emploi additionnels. Il abonde dans ce sens: «40.000 nouvelles sources d’emploi dans les secteurs privé et public ne sont pas, certes, suffisants pour atténuer le taux de chômage. Mais le taux de croissance que nous allons enregistrer cette année, qui est de 1 %, ne peut pas absorber le nombre croissant des demandeurs d’emploi. De ce fait, nous avons étudié la possibilité d’installer des projets pilotes dans les régions prioritaires pour limiter le déséquilibre entre les différents gouvernorats du pays. Les microprojets et la création d’entreprises constituent, toujours, une aubaine pour les jeunes diplômés. Nous avons pris des mesures pour encourager les jeunes entrepreneurs à s’installer à leur propre compte. A ce niveau, le ministère assure les tâches suivantes: le coaching, la formation, la reconversion pour les diplômés des sections à faible employabilité et les stages professionnels dans les secteurs privé et public».
10.000 postes d’emploi à l’étranger
Concernant l’emploi à l’étranger, M. Aidi a souligné que les conventions signées entre la Tunisie, les pays européens et du Golfe vont créer 10.000 autres postes d’emploi pour les jeunes diplômés en chômage. Il a affirmé que la feuille de route du ministère consiste à trouver les solutions équitables pour renforcer l’intégration des jeunes au niveau du marché de l’emploi. Et de renchérir: «Nous visons à créer 5000 postes d’emploi en France pour nos jeunes diplômés dans le cadre d’une convention signée avec les autorités concernées. Pour les autres postes, nous tentons de trouver d’autres marchés d’emploi dans les pays européens et du Golfe. En outre, nous allons dévoiler d’autres programmes, en coopération avec le ministère du Développement régional, pour relever le défi de l’emploi. Je peux confirmer, d’autre part, que la campagne de recrutement commencera au mois du juillet 2011 après la publication des résultats. Parmi les critères, priorité pour les familles nécessiteuses, le nombre d’années en chômage, et les diplômés originaires des régions prioritaires».
Il reste à noter que le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle va lancer, dans les jours qui viennent, un portail de recrutement pour garantir la transparence et l’égalité des chances vis-à-vis les demandeurs d’emploi.


Walid BOUROUIS




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com