Mounir Mabkhout nous a quittés : Adieu l’«artivore» !





Photographe d’art et de presse, mais aussi plasticien, notre ami Mounir Mabkhout vient de tirer sa révérence. Ainsi va la vie. Il n’était pas seulement artiste, il était «artivore», tel qu’il se définissait lui-même dans la vie. Il vivait de l’art et il en «bouffait», à satiété, tellement il en avait besoin et en était imprégné. Il ne ratait presque jamais la couverture d’événements culturels nationaux et internationaux qui se déroulaient sur tout le territoire de la République. Avec son télé-objectif, il éternisait les mouvements des musiciens, des acteurs, des danseurs, des poètes, des peintres et des chanteurs. Il était dans l’art et il l’accompagnait.
C’était un véritable personnage artistique qui croquait la vie à pleines dents. Jovial et souriant, on ne pouvait pas du tout le «louper» avec son chapeau marron, en cuir, ou en daim et son accoutrement parfois, ou comme toujours, multicolore. Il vivait de son art et le faisait découvrir au grand public, à travers des expositions individuelles ou de groupe. Ses créations mettaient en évidence ses recherches et sa créativité. A cet égard, une photo pouvait se confondre à un tableau de peinture et vice-versa.
Mounir Mabkhout avait choisi le chemin artistique, pour en faire sa vie. Un choix très difficile qu’il a pourtant vécu avec bonheur et malgré tout. Repose en paix Mounir, ou «Mab», ton diminutif préféré. Ta silhouette hantera toujours les dédales des galeries et espaces d’art et les rues de Tunis où tu habitais. Ton souvenir est ineffaçable. Repose en paix.


Lotfi BEN KHELIFA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com