1er tour (retour) : Seules les Cigognes se sont égarées !





Nous avons parlé d’un tir groupé, nous étions tout près avant de voir les Béjaois plier aux ultimes minutes. Avec trois rescapés sur quatre, le bilan n’est finalement pas mauvais.
A part l’essentiel, c’est-à-dire la qualification au prochain tour, les quatre représentants du football tunisien ont mordu la poussière en déplacement sans pour autant sombrer.
Au bout de la souffrance
C’est au Club Africain que s’offrait le morceau le plus dur. Face au Zamalek, dans un stade portant corps et âme les joueurs égyptiens très motivés, le CA avait à préserver l’avantage de l’aller. Ça a mal commencé avant de voir les Clubistes remonter la pente et résister jusqu’au bout. Des sueurs froides, les Tunisiens en ont eues au cours du match, mais surtout à deux minutes du coup de sifflet final lorsque le public du Zamalek a envahi le terrain, semant la peur et la zizanie chez les joueurs, les responsables et le corps arbitral.
Fort heureusement, les dégâts ne furent pas énormes et il y avait, en fin de compte, plus de peur que de mal dans une ambiance qui aurait pu entraîner plus de dommages. Les Clubistes ont livré un match honnête, faisant l’essentiel grâce au but marqué par Ben Yahia, sur un superbe coup franc. C’est cet exploit qui a fait basculer le match et le CA a amplement mérité sa qualification.
Dans cette même Ligue des champions, l’EST était au bénin pour une simple formalité. Face à un adversaire très prenable, comme le témoigne le score du match aller, les Sang et Or ont cédé à la suffisance et ils ont fourni un match à oublier au plus vite. Après le (5-0) de l’aller, l’Espérance a été battue (0-2) et ce n’est pas l’absence de quelques titulaires qui va justifier ce manque de sérieux car, la différence de classe est énorme et ce faux pas, il est vrai sans mauvaises conséquences, doit inciter les joueurs et leur staff technique à faire preuve de plus de rigueur même quand la situation est plus que favorable.
Une Etoile réaliste
En Coupe de la CAF, on s’attendait à voir l’ESS et l’OB souffrir, mais l’écart du match aller était également bon. Malheureusement, ça n’a pas suffi aux Béjaois qui furent malmenés au Maroc et qui, à force de vouloir défendre et fermer les issues, ont fini par perdre le Nord et sombrer.
Menés (0-2), les hommes de Hidoussi ont voulu encore préserver ce score pour aller aux tirs au but, mais l’adversaire était plus déterminé et ce troisième but assassin a tout faussé. L’Olympique pouvait faire beaucoup mieux, mais au vu du match, le résultat a été équitable et les Cigognes n’ont rien fait de convaincant pour mériter mieux.
L’Etoile du Sahel avait, elle, un avantage plus confortable, mais l’adversaire, Ashanti Gold, avait les moyens de tout faire basculer. Appelés à faire preuve de prudence et d’audace, les Etoilés n’ont pas craqué et leur courte défaite n’a pas mis en danger une qualification pratiquement acquise à Sousse. Au Ghana, ce fut simplement un test sérieux qui a révélé une ESS déterminée à aller très loin dans cette compétition.


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com