Vu en France : Du hachis Parmentier à l’Islam





Nathalie Kosciusko-Morizet s’est ridiculisée en expliquant pourquoi elle participait au débat sur la laïcité et l’Islam.
De notre correspondant permanent, François Bécet
Ah! qu’elle est animée notre vie politique, qu’ils volent haut les arguments de nos ministres, porte-parole et autres hérauts médiatiques. Commentant le gel des prix du gaz et la limitation de la hausse de ceux de l’électricité. Benoît Hamon, au nom du PS, s’il a souligné que ça allait «dans le bon sens», s’est cru obligé d’en rajouter, de voir dans cette annonce du Premier ministre «une volonté de faire concurrence» à Jean-François Copé qui organisait le même jour – hier — son débat sur la laïcité, c’est-à-dire sur l’Islam.
En revanche, il n’avait pas vraiment tort en disant : «Je me sens mal quand Guéant parle, il déshonore les Français». Le porte-parole du PS faisait bien sûr allusion à la déclaration du ministre de l’Intérieur sur l’accroissement du nombre des fidèles musulmans qui pose problème ainsi que certains comportements. Une formulation sinon insultante pour le moins maladroite, proche de la remarque qui a valu à Hortefeux d’être condamné en première instance pour injure à caractère racial. Le MRAP a d’ailleurs décidé de porter plainte contre le ministre. Rappelons-que Claude Guéant ne prononce pas un mot qui n’ait l’aval du président.
A propos de ce débat national sur la laïcité qui, après des mois de petites phrases et de polémiques, s’est dégonflé en un colloque de deux heures et qu’une majorité de Français désapprouve, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, a frôlé le ridicule en expliquant, sur France Inter, pourquoi elle y participait. Elle voulait y parler d’un «sujet qui se pose quotidiennement et qui commence à casser la tête de tout le monde» c’est-à-dire «les enfants de six ans qui refusent de manger du hachis Parmentier sous prétexte que le bœuf n’a pas été égorgé comme il faut». Le journal électronique Arrêt sur images a voulu en savoir plus et s’est renseigné auprès des écoles de Longjumeau et a appris qu’il n’y avait pas de problème autour de ce hachis et seulement quelques demandes sur le halal. Sur le blog Le Post, on se demande ce qu’il en est des végétariens, des enfants qui mangent de la viande casher et si l’on a recensé ceux qui mangent du poisson le vendredi…
Pour en revenir au débat de Copé, les 26 propositions soumises au gouvernement ressembleraient beaucoup, dit-on, à celles d’un texte signé le 26 janvier 2000 par les représentants de l’Islam et le ministre de l’Intérieur de l’époque, Jean-Pierre Chevènement. On y évoquait la construction des mosquées, le regroupement des sépultures dans les cimetières, l’abattage rituel, les fêtes religieuses ainsi que les prescriptions alimentaires et vestimentaires.
Quant au grognon de gauche, Jean-Luc Mélenchon, il a fait déposer au Sénat un projet de loi pour défendre la laïcité à laquelle il est très attaché. Un projet radical puisqu’il supprime toute sorte de financement des religions et interdit que les usagers puissent «invoquer un motif religieux pour obtenir un traitement particulier dans un service public».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com