En marge de Zamalek-C.A. : Affaire close et page tournée





Les tristes événements du stade du Caire étaient au centre de la conférence de presse tenue hier au Parc A par Jamel Atrous et Ahmed Ismail, l’ambassadeur d’Egypte en Tunisie.
Ce point de presse a été l’occasion pour Jamel Atrous, président du Club Africain, et Ahmed Ismail, ambassadeur d’Egypte en Tunisie pour revenir sur l’incident du stade du Caire et l’opportunité de renforcer les liens d’amitié entre la Tunisie et l’Egypte.
Les regrets de l’ambassadeur
L’ambassadeur d’Egypte en Tunisie a affirmé sa tristesse et ses regrets quant aux tristes événements du stade du Caire. Tout en félicitant le Club Africain pour sa qualification et son retour sain et sauf, il a présenté des excuses, au nom du peuple égyptien, au peuple tunisien et à la famille clubiste. «Le peuple égyptien vous présente ses sincères excuses et vous demande pardon», a-t-il déclaré.
M. Ismail a également expliqué que ce qui s’est passé était la conséquence de l’instabilité au niveau de la sécurité en Egypte : «Nous passons par une période assez critique et nous essayons de faire avec. Ces dépassements sont un complot pour faire échouer notre révolution».
L’ambassadeur a aussi mis l’accent sur le sens développé de responsabilité chez les médias tunisiens qui n’ont pas jeté de l’huile sur le feu et ont essayé de calmer les esprits afin de préserver les liens entre les deux pays amis.
Par ailleurs, M. Ismail a affirmé qu’une enquête est déjà ouverte pour arrêter les coupables et les traduire par la suite en justice. «Le ministre de la Justice préside une commission d’enquête pour déterminer les faits. Ce qui s’est passé au stade du Caire est injustifiable et nous allons assumer nos responsabilités», a-t-il précisé.
D’un autre côté, l’ambassadeur a déclaré que des délégations égyptiennes, des représentants de comités populaires et de partis politiques, visiteront très prochainement la Tunisie pour s’excuser encore auprès du peuple tunisien.
La tolérance de Jamel Atrous
De son côté, le président du Club Africain a réaffirmé que la délégation clubiste a été très bien accueillie au Caire par le Zamalek et le peuple égyptien. «Personne ne s’attendait à ce que la rencontre se termine de cette manière. Le président de Zamalek a été carrément choqué», a-t-il déclaré.
Jamel Atrous a également expliqué que le mal est fait et qu’il ne faut pas aggraver les choses, tout en précisant que les coupables des agressions ne représentent en aucun cas le peuple égyptien et les supporters zamalkawis.
«Le sujet est déjà clos. Nous avons tourné la page et nous gardons toujours des liens très forts avec nos frères égyptiens», a-t-il indiqué.
Le président clubiste a, par ailleurs, signalé que le président de Zamalek et ses dirigeants ont insisté pour venir la semaine prochaine en Tunisie afin de s’excuser auprès des clubistes.
Les répréhensibles événements du stade du Caire ont poussé les Clubistes à appréhender dès maintenant outre mesure le match retour face à «Al Hilal» soudanais. Ils craignent, en cas d’élimination, que les supporters ne réagissent, en guise de vengeance amèrement contenue, de façon similaire à celle des Egyptiens au Caire. Atrous a affirmé que des réunions avec le comité des supporters ont déjà été organisées.
Les joueurs clubistes reprennent demain (NDLR : aujourd’hui) les entraînements. Le président clubiste affirme qu’ils ne déplorent pas des répercussions psychologiques suite aux événements du Caire.


Meher KACEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com