Raid meurtrier au Soudan : Khartoum accuse Israël





Le Quotidien-Agences
Les autorités soudanaises ont accusé hier Israël d’avoir mené un raid aérien sur un véhicule qui a fait deux morts la veille à Port-Soudan, sur la mer Rouge, l’Etat hébreu se refusant pour sa part à tout commentaire.
«Nous avons des éléments indiquant que l’attaque a été menée par Israël. Nous sommes absolument sûrs de cela. Mais nous n’en connaissons pas la raison», a déclaré lors d’une conférence de presse à Khartoum le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ali Ahmed Karti.
«Ces derniers jours, il y a eu des allégations d’Israël comme quoi le Soudan soutient des groupes islamiques. Ce n’est pas vrai. Quand Israël fait de telles allégations, il tente de justifier ce qu’il a fait hier», a-t-il poursuivi.
À une question portant sur l’identité des deux victimes, il a répondu: «Nous ne savons pas qui étaient ces gens. Ils étaient juste des citoyens soudanais revenant de l’aéroport».
«Nous ne savons pas pourquoi Israël a visé ces gens», a ajouté le ministre, qui s’exprimait peu après une rencontre avec le nouvel émissaire américain au Soudan, Princeton Lyman. Il s’agissait de sa première visite à Khartoum depuis l’annonce de sa nomination le 31 mars.
Le chef de l’assemblée régionale de l’Etat de la mer Rouge (dont Port-Soudan est le chef-lieu), Mohammed Tahir, avait fait état d’«une attaque contre une petite voiture qui se dirigeait de l’aéroport de Port-Soudan vers la ville. Il y avait deux personnes dans la voiture et elles ont toutes les deux été tuées».
L’avion, non identifié, venait de la mer Rouge et est retourné dans cette direction après sa frappe avait-il ajouté sans préciser le motif de l’attaque ou l’identité des personnes tuées.
Des journaux israéliens ont imputé hier ce raid à l’armée israélienne.
«L’armée israélienne a mené une attaque au Soudan», titre notamment le quotidien à grand tirage Yédiot Aharonot.
«Les appareils venus de la mer Rouge ont liquidé des hommes recherchés en Afrique», a-t-il précisé en citant prudemment des médias étrangers.
En Israël, l’armée comme le ministère des Affaires étrangères sont restés muets sur la question.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com