Au gré des vents





Bookshop de Cérès pour se remettre à la lecture
Vous cherchez un titre? Vous voulez être au courant de toutes les nouveautés dans les différents catalogues de Cérès éditions ? Vous n’avez qu’à cliquer l’adresse suivante: www.ceresbookshop.com pour faire le tour de tous les étalages sans quitter votre bureau.
Ciblant les internautes, Cérès bookshop tente d’encourager les Tunisiens à se mettre à la lecture en mettant à leur disposition les titres des nouvelles publications, dans les deux langues tunisienne et française. Outre la consultation électronique, le site offre à l’internaute l’occasion d’acheter ou de commander le titre sélectionné, depuis chez-soi. Le paiement se fait ainsi par carte bancaire alors que la livraison des livres se fait par voie postale et elle est gratuite sur le territoire tunisien et à l’étranger en cas d’un achat qui dépasse les 25 euros. L’inauguration de cette boutique électronique permettra une meilleure diffusion des publications tunisiennes à l’étranger. Et pour bien marquer le lancement de ce nouveau service, les responsables de l’e-boutique ont sélectionné plus de 300 titres tunisiens et étrangers dans différentes spécialités.
Votre week-end culturel à Hammamet
Le centre culturel international de Hammamet retrouve doucement son rythme ordinaire. En attendant un nouveau démarrage permettant à ce centre de rayonner, les programmateurs ont prévu une manifestation consacrée au «scénario et structure de l’exposition permanente de l’écomusée de l’orangeraie». Organisées demain et après demain, ces journées portes ouvertes seront consacrées à la présentation de ce projet- pilote lancé au Centre culturel de Hammamet pour le grand public, en présence des architectes, des historiens et des experts en muséographie et en écologie.
Parallèlement à ces rencontres-débats en plein air, Dar Sébastian accueillera l’animateur et journaliste culturel Hatem Bourial qui lancera le débat sur «La création des jeunes aujourd’hui». La rencontre qui aura lieu à 11h00 verra la participation de nombreux jeunes, des parents et également des acteurs culturels.
Initiées par l’artiste peintre Hechmi Ghachem, les Brigades d’Interventions Plastiques (BIP) débarqueront au Centre culturel de Hammamet pour lancer, pour le week-end, un atelier permanent d’art plastique. Plusieurs artistes s’associeront à ce rendez-vous dont nous citons: Lamine Sassi, Besma Haddaoui et Mourad Harbaoui.
Il est à noter qu’une rencontre traitant du «mouvement réformiste de Kheireddine Pacha» est à l’affiche du centre, le 10 avril, à 10h00. La rencontre sera animée par le romancier Hassouna Mosbahi.
L’UAPT se mobilise
«Si la révolution m’était contée» tel est le thème de l’exposition qu’organisera l’Union des artistes plasticiens tunisiens (UAPT), à partir du 3 juin, selon le procès-verbal de la récente réunion périodique; réunion durant laquelle le comité directeur a discuté des grands axes de la programmation pour les mois à venir.
Le 2e rendez-vous sur l’agenda de l’UAPT sera consacré à la réflexion et au débat. «La situation de la création plastique après la révolution» tel est le thème d’un colloque qui aura lieu les 4 et 5 juin. Ainsi et pour réussir ces deux manifestations, l’Union se lancera à partir de mi-avril dans le renouvellement de ses sections régionales.
Un nouveau show de solidarité
Le jeune humoriste tunisien Slim Kammoun se produira ce soir sur la scène du théâtre «Adyar» à Paris et ce dans le cadre des rendez-vous de «Tous unis pour la Tunisie»; programme conçu et élaboré par le collectif humanitaire «Tous ensemble», réunissant des associations tunisiennes en France: l’association de soutien d’enfants (ASSEN), l’association des Tunisiens des grandes écoles (ATUGE), TunAction et TunAlliance.
«Où est la chance?», tel est l’intitulé du one man show dont les bénéfices iront au profit de «Tous ensemble», aidant au lancement de certains projets dans les régions défavorisées. Ecrite par Ahmed Maâloul, la pièce relate les souffrances de Lazhar Zahrouni, un jeune tunisien qui a raté son orientation universitaire; depuis la malchance l’accompagne partout.
Réussissant à décrocher un travail après un difficile moment de chômage, il est aujourd’hui invité à réfléchir sérieusement pour se marier avec la fille que sa maman lui avait choisie.


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com