Gaza : Onze morts dans des raids israéliens





Des raids israéliens sur la Bande de Gaza ont fait 11 victimes palestiniennes en 24 heures, tandis que le Hamas a appelé à rétablir la trêve.
Le Quotidien-Agences
Six Palestiniens, quatre civils, dont deux femmes, et deux combattants du Hamas, ont péri hier dans des raids israéliens dans la bande de Gaza après l’appel du Hamas à la trêve, portant à onze le nombre de Palestiniens tués en 24 heures.


L’ONU et l’Union européenne ont appelé à un arrêt immédiat des hostilités, au lendemain d’un tir de missile antichar sur un bus d’écoliers en Israël qui a grièvement blessé un adolescent, suivi de représailles israéliennes à travers la bande de Gaza et de dizaines de tirs de projectiles palestiniens.


Quelques heures auparavant, un raid aérien avait tué deux membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, qui avait revendiqué le tir de missile comme une première réponse aux crimes israéliens, citant la mort de trois des siens le 2 avril dans un raid aérien.

Les auteurs de ce tir «ont franchi une ligne rouge», a prétendu à Prague le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, cité par la radio militaire. «L’armée israélienne a aussitôt riposté et continuera à frapper avec détermination», a-t-il ajouté.
Trêve
Au terme de cette journée de violences, le Hamas avait annoncé être parvenu à rétablir le consensus obtenu le 26 mars des principaux mouvements palestiniens pour reconduire une trêve tacite avec Israël — après une escalade inédite depuis plus de deux ans— à condition qu’elle soit réciproque.

«Nous sommes en contact avec les factions palestiniennes pour stopper l’escalade sioniste. Nous avons reçu une réponse positive de la plupart d’entre elles», a affirmé le ministère de l’Intérieur du Hamas.

Un représentant du Jihad islamique a précisé que la décision avait «été prise après des contacts avec des pays arabes».

Le Hamas entend ainsi éviter une réédition de l’opération israélienne «Plomb durci» à Gaza en décembre 2008-janvier 2009, dans laquelle avaient péri 1.400 Palestiniens et 13 Israéliens.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé «à un arrêt immédiat des tirs de roquettes», selon son porte-parole. «Il est préoccupé par les informations faisant état de victimes civiles des opérations israéliennes à Gaza et appelle à la retenue maximale», selon un communiqué.

La chef de la diplomatie de l’UE Catherine Ashton a appelé à l’«arrêt immédiat de toute violence», condamnant les tirs palestiniens sur «des civils innocents» et «déploré la perte de vies civiles à Gaza».

Cette escalade intervient après deux opérations israéliennes présumées contre les capacités militaires du Hamas.


Un raid aérien qui a fait deux morts récemment au Soudan, attribué à l’armée israélienne, visait un chef militaire du Hamas qui en a réchappé, selon un député du Hamas et oncle de la cible présumée.

 Lundi, la justice israélienne a inculpé un ingénieur palestinien de Gaza enlevé en Ukraine en février et détenu en Israël, pour avoir «développé et diversifié de 2002 à 2008 le potentiel des roquettes du Hamas».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com