Taoufik Bouderbala : Ben Ali a ordonné le bombardement de Kasserine





979 dossiers (106 martyrs, 672 blessés et 201 propriétés) ont été déjà instruits par la commission d’investigation sur les dépassements qui continue son recensement des faits dans toute la République.
Me Bouderbala a révélé que l’enquête à Kasserine a permis de vérifier qu’un ordre présidentiel a été donné pour «bombarder à l’aide d’avions la cité Ezzouhour à Kasserine pour mâter la révolution». Me Bouderbala a insisté sur le fait que «ses sources sont très fiables».
Par ailleurs, «s’il est acquis que la justice a été saisie de toutes les affaires de martyrs et de blessés de la Révolution du 14 janvier, le pouvoir politique est appelé à demander au ministère public plus de célérité dans les procédures pour que justice équitable soit rendue, car il y a des justiciables qui attendent leurs droits», a expliqué Me Taoufik Bouderbala, président de la Commission nationale d’investigation sur les dépassements et les violations (CIDV) enregistrés lors des derniers événements, dans son allocution d’ouverture de la conférence de presse tenue hier à Tunis.
Me Bouderbala a signalé que des membres de la commission ont déjà visité Sidi Bouzid, les 16, 17 et 18 mars, Kasserine les 20, 21 et 22 mars ainsi que les 26, 27 et 28 mars. La localité de Haydra (gouvernorat de Kasserine) reste à programmer. La commission visitera Monastir les 17, 18 et 19 avril, Gafsa et Tozeur la semaine d’après, avant d’enquêter à la cité Ettadhamen. Il s’agit d’un recensement systématique dans toute la République. «Nous visitons les victimes chez elles et nous nous adressons aux parents les plus proches des martyrs (conjoint ou père et mère)», a souligné Me Bouderbala.
Tirer pour tuer
Le président de la commission a également expliqué que la délégation de la commission a rendu visite aux tribunaux de Sidi Bouzid et de Kasserine. Elle a constaté qu’une instruction a été ouverte contre le président déchu, le ministre de l’Intérieur, le Directeur général de la sûreté nationale ainsi que toutes les personnes indiquées par l’instruction. Quatre agents sont déjà arrêtés. Onze autres mandats d’arrêt ont été émis.
Me Bouderbala a ajouté que «leur enquête a abouti à la conclusion que les armes à feu ont été utilisées avec l’intention de tuer». «La majorité des blessures constatées sont au niveau de la tête et du cœur, sans oublier le fait que c’est un travail de groupe. Ce sont des tireurs d’élite faisant partie des brigades de l’ordre public. Il s’agit des brigades venues en renfort de Gafsa et de Nabeul», a-t-il mentionné.
En conclusion de ce volet, Me Bouderbala a affirmé que «l’enquête va permettre de savoir ‘‘qui a tué qui’’». Il a ajouté que «l’expertise de la balistique et le rapport médical vont permettre de déterminer avec précision l’unité de l’agent, son arme et le type de balle», en rappelant que «le droit international l’incrimine en pareil cas, même s’il se justifie par l’exécution d’un ordre».

Mourad SELLAMI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com