M. Tarak Bahri : «La Omra coûtera moins cher cette année»





Le compte à rebours a commencé pour le pèlerinage de l’année 1432 de l’Hégire. Nous avons rencontré M. Tarak Bahri, PDG de la Société de Services Nationaux et des Résidences, qui a répondu à nos questions sur les nouvelles mesures prises pour l’amélioration de l’accomplissement de ce rite.
Quelles sont les nouveautés de la première Omra qui se déroule après la révolution?
Je voudrais tout d’abord rendre hommage aux martyrs de la révolution de la liberté et de la dignité, révolution qui a clarifié beaucoup de choses.
Je voudrais également féliciter tous les agents et cadres de la Société de Services Nationaux et des Résidences, d’avoir malgré les contraintes, difficultés et défis rencontrés, respecter globalement le calendrier avec un léger retard et c’est ainsi que l’opération OMRA a démarré graduellement depuis quelques jours.
La Direction «Hadj et Omra», au sein de l’entreprise, composée essentiellement de jeunes cadres, compétents et patriotes assure avec dévouement et en concertation avec d’autres services le déroulement de l’opération.
Le coût pour cette année a été diminué de 15% et le bénéfice au profit de nos partenaires agences de voyages a été augmenté pour atteindre 13%.
Quelles sont les mesures prises pour éviter les éventuels dysfonctionnements dans l’accomplissement du pèlerinage?
Après avoir diagnostiqué les difficultés relevées l’an dernier, difficultés essentiellement dues à l’absence de la TUNISIE au cours du pèlerinage de 2009 (soit 1430 de l’Hégire) notamment pour ce qui est de l’emplacement de la TUNISIE à MINA et ARAFAT.
La TUNISIE a saisi officiellement les autorités saoudiennes pour leur faire part de notre demande afin d’éviter de telles insuffisances pour les mois à venir.
Le Ministre des Affaires Religieuses a d’ailleurs conduit une délégation multi-départementale qui s’est déplacée dernièrement en ARABIE SAOUDITE et toutes les difficultés relevées ont fait l’objet de séances de travail approfondies avec les responsables saoudiens.
Ces réunions se sont déroulées dans une atmosphère de franchise et de responsabilité.
Les responsables saoudiens ont manifesté leur volonté de dépasser toutes ces difficultés.
Par ailleurs, je voudrais remercier tous les responsables du Premier Ministère, des Affaires Religieuses, des Affaires étrangères, du Transport et Equipement, du Domaine de l’Etat qui ont apporté leur précieux concours pour le dépouillement et le choix des hôtels retenus pour le pèlerinage 1432 de l’Hégire.
Nous allons également revoir les critères de choix des accompagnateurs.
Dernièrement, s’est tenue la réunion de la commission Nationale du pèlerinage présidée par le Ministre des Affaires Religieuses. D’ailleurs le compte à rebours a commencé.
Quel rôle peuvent jouer les agences de voyages?
En 1998, les pouvoirs publics ont confié à notre entreprise publique l’organisation de l’OMRA après avoir relevé de graves dysfonctionnements.
Dans la situation actuelle, les agences de voyages occupent d’ailleurs dans cette organisation une place importante puisqu’elles assurent la commercialisation du produit auprès des citoyens désireux d’effectuer les rites du petit pèlerinage.
Au cours du mois de janvier, j’ai eu l’occasion de rencontrer la Fédération Tunisienne des Agences de Voyages.
Au cours de cette réunion, beaucoup de points ont été relevés et qui ont été pris en considération. La Fédération Tunisienne des Agences de Voyages et les agences de voyages d’une façon générale sont nos partenaires et c’est ensemble que nous allons améliorer les prestations rendues aux citoyens.
Pour ce qui est de l’évolution future de l’opération OMRA, la Société des Services Nationaux et des Résidences, entreprise publique, va mener une étude qui s’articule autour de 3 composantes majeures, à savoir le diagnostic de la situation actuelle, l’analyse comparative avec d’autres pays, ayant mis en place de bonnes pratiques en la matière et le développement de scénarios quant à l’évolution future de l’opération OMRA.
Les résultats de l’étude seront présentés au gouvernement qui décidera et choisira en dernier ressort la meilleure approche à suivre.

Entretien réalisé par Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com