Telecoms : Redistribution des cartes entre Tunisie Telecom, Tunisiana et Orange Tunisie ?





Si la Révolution a donné quelque chose au secteur des télécoms en Tunisie, c’est enfin un climat de véritable concurrence et de transparence, mais cela conduira-t-il à une redistribution des cartes entre les trois majors ?
«Un problème est survenu lors de la tentative de restitution de la page» ; dans le monde BlackBerry, c’est en gros l’équivalent du message fatidique «Not Found, Error 404» (Ammar404 pour les intimes) dans le monde PC. Tel est (ou, du moins, devrait être) l’un des dossiers sur le bureau d’Ali Ghodhbani, nouveau PDG du groupe Tunisie Telecom, en plus de ceux bien connus des problèmes d’actionnariat, des milliers de milliards introuvables, du bras de fer à répétition avec les syndicats, de grille de salaires «spéciaux»...
Un dossier parmi d’autres pour Tunisie Telecom
Mais pourquoi justement ce dossier en particulier ? D’abord parce que la Révolution extraordinaire de la Tunisie a commencé en grande partie du côté des technologies de l’information et de la communication, à partir des ordinateurs mais aussi grâce aux smartphones qui permettaient de communiquer directement à partir du terrain (les Tweeple -Twitter People- vous le confirmeront).
Ensuite parce que cette pratique a définitivement donné leurs lettres de noblesse aux smartphones, essentiellement le BlackBerry et le iPhone. Et les attentes des technophiles (de plus en plus nombreux en Tunisie) sont à la mesure de cette notoriété.
Tertio, parce que l’entrée de Tunisiana dans la concurrence BlackBerry est une nouvelle donne capitale pour Tunisie Telecom.
Trois raisons pour que les gens d’Ali Ghodhbani enquêtent en profondeur à propos de ce qui se passe sur le réseau BlackBerry et pourquoi on ne voit plus que le message : «Un problème est survenu lors de la tentative de restitution de la page», pourquoi la lenteur navrante de connexion persiste-t-elle, pourquoi la persistance de l’hétérogénéité de la couverture, pourquoi le Push-mail fonctionne normalement, alors que quand on veut télécharger les pièces jointes (y compris en simple format texte), la machine traîne des pieds...
Tunisiana casse les prix
Autant d’attributs qui auraient dû, au contraire, être améliorés au maximum par Tunisie Telecom alors que Tunisiana propose désormais sa propre offre BlackBerry, mettant fin à la situation de monopole de Tunisie Telecom.
Car Tunisiana vient de profiter de l’esprit de la Révolution pour entrer de plain-pied dans le monde BlackBerry et elle s’en donne à cœur joie : «Grâce aux fonctions évoluées du smartphone BlackBerry, gardez le contact avec tout ce qui importe pour vous. Téléphonie haut de gamme, messagerie électronique, messagerie instantanée, agenda et navigateur...», répète l’opérateur sur toutes les ondes, les journaux, le Web... pour enfoncer le clou et signifier, non pas sa différence, mais son entrée en concurrence avec un adversaire longtemps resté inattaquable. Car c’est la dimension commerciale qui fait la différence et là où TT propose le full Internet à 40 dinars, Tunisiana n’en demande que 27!
Orange Tunisie et un autre monopole
Dans cette affaire de BlackBerry entre Tunisie Telecom et Tunisiana, émerge tout de suite une autre dimension cachée; là où il s’agit d’avoir l’honnêteté de dire que si le monopole de Tunisie Telecom sur le BlackBerry vient bel et bien de finir, cette logique nous conduit automatiquement à considérer que le iPhone ne devrait pas rester du seul monopole d’Orange Tunisie !
C’est comme un plus un égale deux... et tout cela est, ne l’oublions pas, pour le plus grand bénéfice du consommateur tunisien. Entre-temps, il est étonnant de constater qu’Orange Tunisie se comporte comme s’il avait le pressentiment que la bataille sur l’arène de la concurrence commerciale allait prendre un nouveau tournant après la Révolution. La preuve, Orange Tunisie vient de consolider son comité de direction par un crack en matière de réglementation et de wholesale (vente et stratégie clientèle) piqué à France Télécom. Un «quadra» tunisien justifiant d’une expérience de 15 années et d’un CV impressionnant (Polytechnique, SupTélécoms et ENS, le tout à Paris). Mais ce qui attire l’attention, c’est que Hatem Masmoudi est aussi analyste politique-économique... «Tout le monde parle aujourd’hui politique en Tunisie, alors notre Masmoudi leur parlera politique», semblent dire les gens d’Orange Tunisie.


Manoubi AKROUT


L’esprit BlackBerry... à la tunisienne !
On se demande ce que Research-in-Motion (créateur et détenteur du système BlackBerry) dirait quand il verrait que son service n’est pas au top en Tunisie, alors que les gens de Lazaridis mettent un point d’honneur à souligner que leurs machines, destinées essentiellement à des professionnels ou des technophiles du haut du pavé, tiennent à une qualité de services de stature professionnelle partout dans le monde. Les défauts de Tunisie Telecom pour le BlackBerry ne sont pas uniquement aux antipodes de la Révolution tunisienne, ils sont également aux antipodes de la révolution technologique universelle pour laquelle l’avenir passe sans conteste par la convergence des systèmes. Et tel est l’esprit du BlackBerry.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com