David Bond/ Tunis remodelée





Le cœur chaud d’émotions et le regard renouvelé et rénovateur, David Bond a choisi de visiter le royaume de l’histoire et des souvenirs. Impressionné par les couleurs chaudes qui jaillissent de ces monuments et par cette ambiance originale qui marque la Médina, D. Bond a laissé sa plume couler librement sur le papier... Agréable balade dans quelques monuments de la Médina de Tunis que nous propose le peintre anglais David Bond dans le cadre du cercle de la mémoire de la Médina qu’abrite le Centre Culturel de Bir Lahjar. Au cœur de la Médina, ce Centre a ouvert ses portails, depuis quelques jours, pour accueillir la nouvelle exposition de l’un de ces Pères Blancs qui animent l’Institut des Belles lettres arabes (IBLA) à Tunis, à savoir le peintre David Bond. Dès que vous mettez les pieds dans le hall (Essikifa) de cette ancienne medersa, un joli rêve où se croisent le matériel et l’immatériel, le passé et le présent bercent votre imaginaire et votre esprit créatif. Les bougies allumées dans l’espace de la galerie et la musique apaisante d’Anouar Brahem ont accentué cette ambiance nostalgique qui se dégage des toiles de David Bond. Une source d’inspiration La mosquée de la Zitouna, la mosquée de Hamouda Pacha, l’ancien bâtiment de l’Ambassade de Grande-Bretagne, Bab Bhar (la porte de la mer), la Cathédrale de Tunis, l’Ambassade de France... et d’autres monuments qui font de la Médina de Tunis et du Centre ville un espace de rêves et d’inspiration pour les artistes. David Bond a noté, lors du vernissage de son exposition, que «vivre dans une ville, c’est y élaborer des parcours au fil des jours. La ville devient quelque chose de malléable, remodelée selon les circuits personnels. Ici, c’est à travers l’aquarelle que nous lui donnons forme». Ces monuments qui ont bouleversé D. Bond et qui ont stimulé sa réflexion ne sont que des bribes de tout un monde ; les portraits des gens aussi. Dans ces aquarelles et ces fusains, David Bond ne cache pas son admiration et son plaisir intense de contempler ces visages qu’il croise, au quotidien, lors de son passage vers l’Institut des Belles lettres arabes. Fascinée par une belle et accueillante Tunisie, David Bond a annoncé qu’il s’apprête, actuellement, à mettre au point un livre sur les énigmes et les proverbes tunisiens. Est-ce le coup de foudre ? Peut-être ! Seul ce «père» connaît la réalité des choses... et des sentiments ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com