«La mosquée Zitouna Tunis» : Illuminations sur l’histoire d’un monument





Au moment où les ouvrages à vocation politique et historique se multiplient, «Les éditions du patrimoine» viennent de lancer «La Mosquée Zitouna Tunis», un beau livre signé par le Dr. Abdelaziz Daoulatli.
Si la Kasbah est le cœur battant du gouvernement, la mosquée Zitouna est l’emblème religieux de la Médina de Tunis, vu son histoire et son emplacement. Un monument phare dont l’architecture continue à séduire les chercheurs, les architectes et même les artistes. Nombreux sont les peintres tunisiens et étrangers qui, en peignant la Médina et ses ambiances, ont choisi d’introduire l’un des éléments architecturaux de cet édifice religieux. Alors, très souvent, les artistes, peintres ou photographes, ont tendance à dessiner ou filmer l’une des neuf entrées de la mosquée, la coupole ou le minaret, mettant l’accent sur le cachet spécial de la Médina.
«La mosquée Zitouna Tunis» du Dr. Abdelaziz Daoulatli se veut un éclairage historique et scientifique sur l’histoire de la fondation de ce monument et sur les différentes hypothèses émises par les chercheurs sur l’identité de son fondateur et la date exacte de son édification. Parmi les points évoqués par l’auteur du livre, nous citons spécialement l’emplacement de la mosquée Zitouna qui a entretenu durant de longues années des équivoques vu la confusion et le manque de précision de plusieurs documents historiques et la multitude des récits véhiculés par différentes anciennes sources.
Situant ce lieu de culte musulman dans son contexte, exposant toutes les hypothèses, le Dr Abdelaziz Daoulatli a également analysé la situation géographique et urbaine de la mosquée pour mettre en lumière ses spécificités architecturales et surtout la contribution des gouverneurs de différentes dynasties qui se sont succédé en Ifriqiya dans l’architecture de cet édifice religieux.
Des ornements du majestueux mihrab, de la coupole, des grandes portes en bois ouvragé, des colonnes, des chapiteaux, des panneaux du minbar…, l’historien Abdelaziz Daoulati nous parle dans le détail, au fil de 215 pages, et avec beaucoup d’admiration et de ferveur…
Un ouvrage qui peut enchanter non seulement les historiens, mais aussi les historiens de l’art et les artistes, indépendamment de leurs spécialités.

Imen ABDERRAHMANI


Bio express
Après avoir obtenu son doctorat en histoire et en histoire de l’art aux universités de Strasbourg puis d’Aix-en-Provence (France), Abdelaziz Daoulatli enseigne l’art islamique à l’université de Tunis. En 1969, il rejoint l’institut national d’archéologie et d’art (aujourd’hui institut national du patrimoine (INP) où il fait une carrière de chercheur avant d’assurer la fonction de directeur général de 1991 à 1997.
Il a occupé également différents postes de responsabilité dans les institutions pour la conservation du patrimoine national et mondial.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com