Tunisie – UE : Une nouvelle aide de dix millions d’euros aux réfugiés de Libye





Le concert diplomatique continue entre l’Europe et la Tunisie pour dire tout l’intérêt de l’UE
à ce qui se passe au Sud de la Méditerranée, notamment en Tunisie.
Après Ashton, Berlusconi et Barroso, qui ont visité la Tunisie durant les dernières semaines, ce fut au tour d’une délégation du Comité Economique et Social européen, présidée par M. Sandy Doyle, de visiter la Tunisie et d’exprimer, encore une fois, le soutien des institutions européennes au processus démocratique en cours en Tunisie.
La Délégation a eu des entretiens avec des hauts responsables du Gouvernement provisoire ainsi que des réunions avec les présidents de certains partis politiques, des associations et des responsables de la société civile.
Au cours d’une conférence de presse tenue hier, M. Doyle et sa délégation ont affirmé que «l’Europe est déterminée à faire un saut qualitatif avec ses voisins du Sud qui s’engagent dans des réformes à travers un Partenariat pour la démocratie et la prospérité partagée». «Ce partenariat doit s’articuler autour des trois grands axes suivants: d’abord, un soutien ciblé à la transition démocratique. Ensuite, un partenariat étroit avec la population. Enfin, une stimulation de la croissance économique inclusive et de la création d’emplois», ont-ils souligné.
Aide aux réfugiés
Par ailleurs, une nouvelle décision portant sur l’octroi d’une aide de 10 millions d’euros a été adoptée hier par la Commission européenne, qui entend, par cette enveloppe supplémentaire, intensifier l’évacuation des étrangers de Libye (en particulier de la ville de Misrata) et leur rapatriement dans leurs pays d’origine. Depuis le début du conflit, l’Union européenne a contribué efficacement à l’action humanitaire internationale déployée sur le territoire libyen et aux frontières, qui ont fait face à un afflux massif de travailleurs migrants et de réfugiés libyens.
Depuis le début de la crise, la Commission européenne, munie de ses principaux outils d’aide d’urgence que sont le financement humanitaire et le mécanisme de protection civile, est en première ligne de l’action humanitaire. Des équipes d’experts spécialisées dans la protection civile et les besoins humanitaires ont été mobilisées par la Commission et envoyées en Libye, en Tunisie et en Egypte.
Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises, a déclaré à ce sujet: «Chaque jour qui passe des étrangers fuient les combats persistants en Libye et échouent aux frontières des pays voisins. Le meilleur service humanitaire que nous pouvons offrir consiste à ramener ces personnes chez elles rapidement et en toute sécurité.»
Cette nouvelle enveloppe sera allouée par l’intermédiaire de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’un des partenaires de la Commission européenne dans la gestion de cette crise qui coordonne les opérations de rapatriement des migrants en fuite. Cette lourde tâche repose également sur l’offre continue de services de transport aérien supplémentaires par les États membres de l’UE. Ces contributions en nature sont facilitées et coordonnées dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’UE.


Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com